SANS FIN LA FETE


1963-1983 les années pop de l’illustration

Du côté des éditeurs

« O.K. J’aime le projet, on va en vendre au moins quinze ! »
Harlin Quist

Dans un paysage éditorial contrasté mais fragile (des héritiers de vieilles maisons souvent scolaires ou religieuses ou bien des visionnaires sans direction véritable) la place qu’occupera François Ruy-Vidal est claire : il appliquera une véritable politique éditoriale suivie d’une part à l’aide de concepts auxquels il est fermement attachés et d’autre part en « tentant de remettre le genre du livre d’enfant entre les mains de ceux qui n’auraient jamais dû s’en dessaisir : les auteurs et les illustrateurs.* ».

* F. Ruy-Vidal, Les Enfants soumis à l’expression contemporaine, Trousse-livres, n°30, Avril 1982