SANS FIN LA FETE


1963-1983 les années pop de l’illustration

Quand les plus grands écrivent pour les petits (Ionesco et Duras)

Qui se souvient que Marguerite Duras et Eugène Ionesco, au début des années 70, ont publié des albums pour les enfants ?

Ah ! Ernesto ! est un le seul conte pour les enfants écrit par Marguerite Duras, il est originellement illustré par Bernard Bonhomme. Ce livre relate le dialogue entre Ernesto, un petit garçon de 7 ans qui ne veut plus aller à l’école, son père, sa mère et son instituteur, dialogue rendu absurde par l’incompréhension mutuelle des interlocuteurs. Il s’agit ici de montrer le fossé séparant l’individu des conventions et institutions sociales.

Pour cela, l’illustrateur Bernard Bonhomme accompagne le texte de Duras d’images psychédéliques très ancrées dans leur époque, mais aussi très violentes et particulièrement dérangeantes. Ici, le propos est subversif et pose des questions sur le système scolaire et notre rapport à la connaissance.

« Ah ! Ernesto ! »
Texte de Marguerite Duras
Images et mise en pages de Bernard Bonhomme (1971)

Contes de Ionesco

Delessert avait refusé la proposition de ses éditeurs d’illustrer les textes d’autres auteurs que lui-même à moins qu’il ne s’agisse de Beckett ou Ionesco.

Il avait sans le vouloir rejoint l’ambition de François Ruy-Vidal et c’est ainsi que les histoires que le dramaturge d’origine roumaine racontait bien des années auparavant à sa fille devinrent une série d’albums débridés.

« On s’était aussi très bien entendu avec Ionesco, même si au premier coup d’œil il avait été surpris par mes dessins. Il n’avait aucune idée de ce qu’était un livre pour enfants.
Il voyait plutôt des livres à l’anglaise avec des petites filles blondes et douces, un peu à la Beatrix Potter. Quand il a vu ma petite Josette, bouillonnante de vie, il a été un peu saisi.
C’est parce que des amis comme Massin l’ont rassuré qu’il a changé d’avis ! »
Étienne Delessert

Conte numéro 1
Eugène Ionesco
Illustrations d’Étienne Delessert (1969)

Conte numéro 2
Eugène Ionesco
Illustrations d’Étienne Delessert (1970, 1976 pour l’édition présentée ici)

Conte numéro 3
Eugène Ionesco
Illustrations de Philippe Corentin (1971)

Conte numéro 4
Eugène Ionesco
Illustrations de Nicole Claveloux (1976)