SANS FIN LA FETE


1963-1983 les années pop de l’illustration

Okapi, pomme d’api et Cie (la presse)

Du côté de Bayard presse, le chaînage de magazine mis en place dès le milieu des années 1960 par Yves et Mijo Beccaria va pouvoir rapidement compter sur cette nouvelle génération d’artistes révélés par le duo Quist/Vidal.

Assez proches d’Etienne Delessert, ils accueillent d’abord France de Ranchin puis Bernard Bonhomme et Tina Mercié dans les pages de leurs magazines.

Le personnage de Grabote inventé par Nicole Claveloux devient la mascotte d’Okapi et l’arrivée de Patrick Couratin au début des années 1980 et au poste de directeur artistique de ce titre va renforcer la présence des « Quistiens » au sein du groupe de presse catholique, Henri Galeron y jouant parfois le rôle de son alter-ego graphique.

Bayard presse travaille ces années-là avec plus de 500 illustrateurs, ce qui n’est pas étonnant quand on sait que la rédaction d’Okapi s’était fixé comme règle d’avoir un nouveau dessinateur dans chaque numéro.

Le carré est carré et le rond est rond, petit patapon
Illustrations de France de Ranchin (1973)