SANS FIN LA FETE


1963-1983 les années pop de l’illustration

Comment tout a commencé

Dès la fin des années 1950 paraissent quelques ouvrages pour enfants aventureux et exigeants. Tout cela a lieu alors à une époque où un regard neuf se pose sur l’enfance et où se créent des librairies et bibliothèques spécialisées pour la jeunesse.

Il en est ainsi de ceux publiés par Robert Delpire, par ailleurs directeur d’une agence de publicité et amis des meilleurs dessinateurs du moment. Alain Le Foll et André François, par exemple, dont les images à destination de la réclame comme de la presse inondent la France, publient des albums magnifiques conçus avec autant d’exigence que des livres d’art à destination d’un public d’adultes.

Dans le même temps Laurent Tisné, fils de l’éditeur d’art Pierre Tisné va publier chez Hatier d’abord, puis au sein de la maison familiale quelques albums au graphisme détonnant qui seront primés au Club des Éditeurs.

Notons enfin que les Éditions du Cerf, profitant de l’ouverture du concile Vatican II en 1962, vont s’engouffrer dans la publication d’albums pour enfants aux illustrations empreintes de modernité.

Nombreuses seront alors les municipalités qui investiront dans de belles bibliothèques au sein desquelles le département jeunesse se taillera une large part : la bibliothèque de la Part-Dieu et les 300 m2 de son département jeunesse, la grande bibliothèque Faidherbe à Paris ou le Centre Pompidou, également hôte de l’Atelier des enfants, qui ouvrira la Bibliothèque des enfants dont l’affiche représentant un chat-livre est signée d’André François.