SANS FIN LA FETE


1963-1983 les années pop de l’illustration

Nouvelle génération

Fruit de la rencontre franco-américaine entre François Ruy-Vidal et Harlin Quist, Les Livres d’Harlin Quist sera la maison d’édition qui opérera une refonte profonde du paysage de l’illustration pour enfants.

Les jeunes illustrateurs auxquels ils font appel n’ont jamais travaillé à destination de ce public. Les travaux graphiques qu’ils réalisent alors répondent aux commandes d’agences de publicité, de la presse ou de maison de disques.

François Ruy-Vidal souhaite qu’ils ne fassent pas des images pour les enfants mais tout simplement les meilleures images possibles à partir des textes qu’il leur soumet. Eux-même (Nicole Claveloux, Bernard Bonhomme, Tina Mercié, etc.) ne cachent pas leur désintérêt pour le jeune public. Ils n’ont rien à dire aux enfants mais ils ont tout à dire au monde entier, l’enfance ne formant pas une catégorie à part du monde.

Sans fin la fête
Illustration d’Étienne Delessert (1967)

Alala
Images de Nicole Claveloux (1970)

Un hiver dans la vie de Gros Ours
Illustrations de Danièle Bour (1973)

The Good of It All
Images de Claude Lapointe (1975)

Moka, Mollie, Max et moi
Illustration et adaptation française : Henri Galeron (1976)