Tony Garnier… Et maintenant ? - L’oeuvre bâtie de Tony Garnier à Lyon

EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES D’ANNE-SOPHIE CLÉMENÇON

À propos de l’exposition

Tony Garnier

Face à la crise écologique majeure à laquelle nous sommes confrontés, la question de notre rapport au patrimoine construit est essentielle et fait partie des solutions. Dans la perspective de limiter l’utilisation des ressources, ménager plutôt qu’aménager est une posture à développer. Le patrimoine qui nous a été légué par l’architecte urbaniste Tony Garnier (1869-1948) fait partie intégrante de cette réflexion.

En 1918, il publie l’ouvrage La cité industrielle qui influencera plusieurs générations de concepteurs dans le monde entier. Il y projette une ville moderne à la morphologie nouvelle, en béton, où tous les équipements collectifs nécessaires à la vie d’une grande agglomération sont mis en place. Il jette ainsi les bases de l’urbanisme contemporain. Mais Tony Garnier n’est pas seulement un concepteur, c’est aussi un bâtisseur. Ses principes de La cité industrielle sont testés, expérimentés, avant et après la Première Guerre mondiale, à Lyon. La production de cet architecte y est presque exclusivement concentrée, encouragée par le maire de l’époque, Édouard Herriot.

Cette exposition veut favoriser une prise de conscience plus forte de la valeur de ce patrimoine architectural et urbain, qui pourrait faire la fierté de la ville à l’image de celui d’Auguste Perret au Havre ou de Gaudi à Barcelone. Même s’il est protégé pour une grande partie, il s’agit de lutter contre tout risque d’effacement, urbain comme symbolique. Cette exposition propose donc un regard contemporain de l’œuvre bâtie de Tony Garnier à Lyon. Elle met en valeur à la fois sa beauté et sa fragilité, ainsi que son actualité du point de vue des propositions architecturales et urbanistiques.

Chercheure - Photographe

Les photographies présentées sont issues du fonds photographique réalisé par Anne-Sophie Clémençon, historienne des formes urbaines et de l’architecture, chercheure-photographe à l’Université de Lyon. Elle est associée au laboratoire « Environnement Ville Société » (UMR 5600), après avoir été chercheure au CNRS à l’École normale supérieure de Lyon. Depuis la fin des années 1970, elle documente les transformations urbaines de l’agglomération lyonnaise et, plus généralement, la culture architecturale et urbaine de nombreuses métropoles, constituant un fonds de plusieurs milliers d’images argentiques puis numériques. Elle a toujours associé à son activité de chercheure la photographie, qu’elle considère comme un langage indispensable pour comprendre et percevoir de manière sensible l’architecture. Elle défend l’importance de l’image face au texte tout puissant dans les milieux de la recherche.
Ses principaux travaux portent sur la fabrication de la ville ordinaire, produite ni par de grands architectes, ni dans le cadre de grandes opérations urbaines. Ils portent aussi sur le patrimoine architectural de l’agglomération lyonnaise du XIXe au XXIe siècle, quelle a contribué à identifier et protéger. Elle a publié, seule ou collectivement, de nombreux ouvrages et a notamment coordonné Les Gratte-¬ciel de Villeurbanne (Éditions de l’imprimeur, 2004), et publié La Ville ordinaire (Éditions Parenthèses et CAUE du Rhône, 2015), et Faire ville (avec Hélène Noizet, éditions PUV, à paraître en 2020).

Constituer aujourd’hui le patrimoine de demain

Le département de la Documentation régionale et du dépôt légal de la Bibliothèque municipale de Lyon a pour mission de constituer, valoriser et préserver la documentation la plus pertinente sur Lyon et les départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il constitue aujourd’hui le patrimoine documentaire régional de demain. Les collections photographiques y tiennent une place importante. Arrivant à la fin du cycle d’expositions, de conférences et de visites organisées par la Ville de Lyon et ses acteurs culturels à l’occasion du 150e anniversaire de Tony Garnier, cette exposition pose la dernière question sur l’œuvre de cet architecte qui a tant marqué le paysage lyonnais : Et maintenant ? Nous sommes tous attachés au patrimoine légué par Tony Garnier. Comment assurer sa pérennité, sa connaissance et sa reconnaissance ?