Tu joues ou tu joues pas ?

Exposition Bibliothèque Part-Dieu du 1er décembre 2018 au 16 mars 2019

Jouer pour aller trop loin ?

Jouer, c’est faire semblant.
Jouer, c’est sans conséquence.
Jouer, c’est s’affranchir, parfois, des règles de la société et des bonnes manières.
Oser.
Provoquer.
Transgresser.

Certain-e-s s’y autorisent dans tous les jeux, parfois même en trichant.
Certain-e-s ne s’y autorisent pas, même pour jouer.
Certain-e-s s’y autorisent dans certains jeux, parfois même conçus pour.

Longtemps, cela a été une des fonctions du Carnaval, espace de jeu et de transgression des règles sociales par excellence. Le temps d’une journée, chacun-e se permet, pour de faux et sans conséquences : de jeter à bas les convenances, d’humilier les puissants, de se mettre à leur place et même de s’autoriser des comportements licencieux, provocateurs, immoraux même le reste du temps.

Plus proches de nous, certains jeux sont conçus avec un objectif de transgression ou de provocation.

Juste pour rire avec des jeux comme Cards Against Humanity et ses variantes (Blanc Manger Coco et Limite Limite par exemple) mais rire sans se censurer, d’une manière dont on aurait honte le reste du temps.

Pour transmettre un message aussi. Pour faire réagir. Pour faire réfléchir, mais pas forcément sérieusement et en se permettant de mettre les pieds dans le plat avec un sourire provocateur.
C’est, à l’origine, le cas du Monopoly. Il fut en effet créé par Elizabeth Magie dans le but de
montrer « la nature antisociale du monopole sur le sol », d’expliquer que l’enrichissement des propriétaires fonciers appauvrissait la société. Elle cherchait à dénoncer les excès du capitalisme à travers un jeu destiné aux enfants qui se répandit largement aux Etats-Unis entre 1910 et 1920. Ironiquement, son jeu fut repris et modifié par Charles Darrow qui en inversa la proposition morale et politique. Il fut publié par Parker et breveté sans mentionner le jeu et l’auteure originelle. Il est finalement devenu ce qu’elle cherchait à dénoncer : un symbole du capitalisme.

Et toi, quels sont tes jeux transgressifs ? Et quelles sont les limites de ce avec quoi tu peux jouer ?