Tu joues ou tu joues pas ?

Exposition Bibliothèque Part-Dieu du 1er décembre 2018 au 16 mars 2019

Le jeu à travers les âges

De quand date l’invention du jeu ?
Voilà une question à laquelle il est difficile de donner une réponse exacte.

La difficulté est due au fait que l’archéologie ne s’est pas toujours beaucoup intéressée aux jeux, ces derniers n’étant pas forcément reconnus comme des éléments culturels importants (si tu penses le contraire, nous sommes d’accord).
Mais elle vient aussi en partie du fait que l’on peut jouer avec n’importe quoi. Alors, ces petits os de chèvre sont-ils des vestiges de nourriture, des décorations ou des osselets auxquels jouaient nos lointains ancêtres ? Et ces petites cavités alignées sur un sol de temple : traces d’usure lors de prières ou cases d’un ancêtre de l’awalé  ?
On peut en tout cas faire l’hypothèse que le jeu a toujours fait partie des activités de l’humanité, ne serait-ce que parce que tous les mammifères, petits, semblent bien jouer.

De quand datent les premiers jeux fabriqués spécialement dans ce but ?
Voilà par contre une question à laquelle on peut répondre un peu mieux. Le plus ancien jeu avéré a été retrouvé dans une tombe royale mésopotamienne. On l’appelle Jeu Royal d’Ur et il a plus de 5000 ans.
De manière exceptionnelle, on en connaît les règles. Ce qui est rare, tant la transmission des règles de jeu a été pendant des millénaires quasi exclusivement du domaine de la tradition orale.

On trouve ensuite parmi les jeux très anciens, des jeux égyptiens, des jeux chinois, des jeux méso-américains, qui ont évolué au fil des époques et des civilisations. Certains sont liés, ce que tu pourras découvrir plus loin dans l’exposition.

À partir de la Renaissance en Europe et quelques siècles plus tôt en Asie, on voit apparaître les jeux de cartes, qui vont se répandre très largement.
À partir du début du vingtième siècle, naissent des fédérations qui stabilisent et officialisent les règles de nombreux jeux et sports traditionnels. Puis les éditeurs proposeront progressivement de plus en plus de nouveaux jeux, ce qui permettra l’émergence d’auteurs et d’auteures de jeux.
Plus tard, à partir des années 70, on voit apparaître le jeu de rôle.
Enfin, dernière grande évolution de l’histoire des jeux : l’apparition des jeux électroniques, puis des jeux vidéo. Ils constituent aujourd’hui la plus importante industrie de divertissement de la planète, devant l’industrie du film ou de l’édition (financièrement parlant, bien sûr, mais pas forcément en termes de reconnaissance).
Et pour demain ? C’est une question que nous nous poserons en fin d’exposition !

Citations d’Antoine Bauza

Le jeu en France aujourd’hui ?
Le jeu « réservé » aux enfants ou simple passe-temps a longtemps été une vision très française. Une représentation qui est d’ailleurs bien moins marquée dans les cultures américaines ou asiatiques.
Heureusement, cette image change doucement…

Envisager le jeu comme un art à part entière ? Pourquoi pas ! Après tout, il possède une dimension artistique certaine. Si c’est une évidence pour le cinéma et la littérature, la bande dessinée, par exemple, a mis beaucoup de temps à être considérée comme tel.

Quoiqu’il advienne, l’image et le statut du jeu a déjà beaucoup évolué en France : c’est un grand pas car nous partions de loin par rapport aux autres cultures !

- En savoir plus sur Antoine Bauza
- En savoir plus sur Le processus de création du jeu « 7 Wonders »