Le textile

en Rhône-Alpes au XXIe siècle

De 1973 à nos jours : les textiles techniques, matériaux du XXIe siècle

La présence en Rhône-Alpes d’un secteur consacré aux textiles techniques, soutenu depuis 2005 par un pôle de compétitivité (Techtera), est intimement liée à l’histoire industrielle de la région. Les textiles à usages techniques et fonctionnels – appellation donnée en opposition aux textiles à fonctions esthétiques et décoratives – sont principalement constitués de fibres chimiques. Ils sont des produits de hautes performances, aux propriétés spécifiques adaptées à certains usages, qui peuvent être tissés, tricotés ou non tissés.

Utilisés par les professionnels ou vendus au grand public dans les magasins de sport, de jardinage ou les grandes surfaces spécialisées, on les rencontre dans quasiment tous les domaines qui constituent notre quotidien et autant dire que le secteur ne se limite pas à l’habillement mais englobe bien au contraire des matériaux et des applications dont on découvre chaque année de nouvelles formes. Ils trouvent ainsi naturellement leur place dans les équipements automobiles, le matériel ferroviaire, le secteur médical, la protection, le bâtiment et les travaux publics, le sport ou les loisirs.

A la différence des textiles traditionnels utilisés dans l’habillement et la décoration dont on apprécie avant tout les qualités esthétiques, ces produits de haute technologie se caractérisent avant tout par des propriétés fonctionnelles particulières : tissus retardateurs de flamme, fibres résistantes à la chaleur, aux agressions chimiques, à l’usure ou à des tractions de plusieurs tonnes, textiles bioactifs (anti-bactériens et anti-microbiens), déperlants, rétroréfléchissants, anti-UV...

Qu’ils soient souples ou rigides, synthétiques ou naturels, lisses ou rugueux, ces « matériaux caméléons », comme on aime à les définir, s’adaptent donc à tous les environnements, toutes les modes et tous les besoins. En un mot, ils sont devenus incontournables, à tel point qu’à l’horizon 2020 ils pourraient représenter 50 à 80% du marché des textiles.

Cédric Brochier

Brochier, Cédric (1962-…)Je travaille à :
1/ l’Atelier de soierie
2/ l’atelier Mattelon
3/ l’École supérieure de tissage de Lyon
lire sa biographie

Portraits d’inventeurs

Mozaique des inventeurs

Quelle est la part de textile dans la masse d’une voiture ?

Les voitures sont composées de 11% de fibres. Il s’agit de textiles techniques et fonctionnels qui entrent dans la confection des ceintures de sécurité, airbags, renfort de pneumatique, courroies de transmission. Ces fibres sont aussi incluses dans les matériaux composites qui façonnent la carrosserie et le pare-choc.

Salon de l'automobile de Lyon, 2003

COLLECTIONS BmL

Fermer

1970

Objet

...

Fermer