Carpentier, Jules

1851-1921

Paris-Joigny

Le constructeur de la caméra Lumière

Polytechnicien issu d’une famille de petits commerçants parisiens, Jules Carpentier suit des chemins inhabituels pour satisfaire sa passion du progrès technique, de l’électricité à la mécanique. Engagé comme simple ouvrier aux Ateliers de Paris de la Compagnie du chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée, il est nommé quelques mois plus tard adjoint à l’ingénieur principal du matériel. Mesures électriques, télégraphe, photographie, cinématographe, optique, acoustique… il brevète (le périscope par exemple) ou complète les inventions des autres, avec un bon succès commercial. C’est ainsi qu’on le trouve en bonne place dans la course à l’invention cinématographique, du côté des frères Lumière.

Le « cinématographe », marque déposée d’un appareil inventé par les frères Lumière en 1895, à la fois caméra de prise de vue et projecteur de cinéma, demande a être construit en série et, peu après que Louis lui ait demandé son aide, Jules Carpentier dépose plusieurs brevets d’un « mécanisme intermittent de bandes pelliculaires constamment engrenées avec roues dentées » (1895), d’un « mécanisme avec croix de Malte à cinq branches » (1896), d’un « appareil pour photographier des scènes animées avec bandes pelliculaires » (1896) et en 1906 un défileur s’adaptant au projecteur, et permettant de passer des bobines de 400 mètres : le défileur Carpentier-Lumière.

Dès 1897, il produit des cinématographes capables de passer aussi bien les films à perforations Lumière (griffes rondes), que les films à perforations Edison (griffes plates). Quelque 800 cinématographes Lumière sortent de ses usines.

Pour aller plus loin