Dubernard, Jean-Michel

1941-....

Lyon

Les 4 premières de la transplantation

Fils d’une pharmacienne et d’un médecin du Rhône, Jean-Michel Dubernard fait ses études de médecine à Lyon. Un stage de trois ans à la Harvard Medical School de Boston, auprès du chirurgien Joseph Murray, auteur de la première transplantation de rein réussie et futur Prix Nobel de médecine (1990), décide de sa vocation pour la transplantation. Connu pour la première greffe du visage en 2005 (avec les professeurs Bernard Devauchelle, Sylvie Testelin et quatre autres médecins), Jean-Michel Dubernard a réalisé la première greffe bilatérale mains et avant-bras en 2000, la première greffe d’une main en 1978 et la première greffe européenne du pancréas en 1976.

Il se considère ainsi comme l’héritier des pionniers de la transplantation lyonnaise, qui perfectionnèrent les sutures vasculaires, expérimentèrent les greffes d’organes sur les animaux, travaillèrent à la conservation d’organes vivants et à la culture de tissus.

Docteur en médecine et docteur en biologie humaine, Jean-Michel Dubernard effectue toute sa carrière à Lyon : successivement interne en 1964, Chef de clinique en 1970, chirurgien en 1977 puis Chef du service urologie et transplantations à l’hôpital Edouard Herriot de 1981 à 2002. Parallèlement chercheur à l’institut national de la santé et de la recherche médicale, il est l’auteur de nombreuses autres innovations médicales, en chirurgie expérimentale, en immunologie, en urologie, en technologie médicale… et notamment l’invention du lithotripteur à repérage ultrasonore (1978) qui permet de détruire les calculs rénaux sans chirurgie.

Pour aller plus loin

  • A lire : Fabiani, Jean-Noël, Ces histoires insolites qui ont fait la médecine. T. 2 Les transplantations, Paris : Plon, 2012.
  • Dubernard, Jean-Michel (1941-....)
    Dubernard, Jean-Michel (1941-....)