Kuntz, Émile

1942-....

Joinville-le-Pont

Vers une chimie moins polluante

Ingénieur de l’Ecole Supérieure de chimie physique et électronique de Lyon (CPE, promotion 65), et licencié en Sciences économiques de l’université Lyon 2, Émile Kuntz démarre sa carrière chez Rhône-Poulenc en tant qu’ingénieur chimiste. Il y invente des procédés de « chimie verte » et dépose 4 brevets d’invention, de 1976 à 2003, bien avant le Pollution Prevention Act voté aux États-Unis en 1990. Chercheur au CPE depuis 1995, dans le même Laboratoire de Chimie Organométallique de Surface qu’Yves Chauvin, il est récompensé du Prix Chéreau-Lavet et du Grand prix de l’Académie des technologies en 2005 pour l’invention de la catalyse organométallique dans l’eau, à l’origine de ce qu’on appellera la « chimie verte ».

Contrairement aux principes précédents de la chimie qui voulaient que la catalyse ait lieu en milieu anhydre (sans eau), Émile Kuntz invente une catalyse « bi-phasique », en partie en milieu aqueux, une partie en milieu organique. Nouvelle étape dans les travaux sur les organo-métalliques qu’avait initié Victor Grignard, la réaction chimique dans l’eau permet d’isoler les molécules avec le minimum de solvants nocifs et le minimum de résidus. Cette invention a trouvé de nombreux développements industriels dans le monde, de l’industrie pharmaceutique (synthèse de la vitamine E) à la fabrication des textiles artificiels (polyesters et polyamides spéciaux), jusqu’à la chimie fine (cosmétique, colorants…).

Émile Kuntz est aujourd’hui Directeur de recherche émérite de la CPE de Lyon.

Pour aller plus loin

  • Site web : Hagop Demirdjian, « La Chimie verte », Dossier Eduscol : Culture Sciences Chimie, 2005.