Planchon, Victor

1863-1935

Paris, Lyon

L’inventeur de la pellicule en celluloïd

Chimiste, Victor Planchon fonde à Boulogne-sur-Mer en 1887, la société de l’Union photographique de Boulogne. Il invente la pellicule, à base de celluloïd, qui permet d’abandonner les plaques de verre et fonde ainsi la première usine européenne de pellicules photographiques. Sa rencontre avec Louis Lumière est décisive : Lumière lui demande de créer une pellicule longue de plusieurs mètres et plus souple que celle utilisée par Edison. Il l’apporte à Lyon trois mois plus tard et voit naître le cinématographe Lumière. Un contrat d’exclusivité mutuelle lie les deux entreprises : Lumière n’utilisera que les pellicules Planchon et Planchon émulsionnera ses pellicules avec « l’Etiquette bleue » des usines Lumière.

Victor Planchon s’établit donc à Lyon et y crée en 1896 la Société anonyme des Pellicules françaises, dite PLAVIC (PLAnchon VICtor) à laquelle sont associés les Lumière. Cette société va fournir jusqu’en 1914 des millions de mètres de bandes cinématographiques sensibilisées au gélatino-bromure d’argent. L’usine de Lyon étant devenue insuffisante (et polluante par ses émanations d’éther), il édifie à Feyzin, à peine un hameau alors, trois groupes d’usines permettant la fabrication de 40.000 mètres de films par jour et de toutes les matières premières nécessaires à cette fabrication. La concurrence des usines Pathé à Vincennes, après la première Guerre, oblige la Société des Celluloses Planchon à se reconvertir dans la production de soie artificielle, sous la direction d’Henri Lumière. Sans descendance, la réussite industrielle Planchon-PLAVIC s’arrête avec lui.

Pour aller plus loin

  • A lire : Association Jean Mitry, Victor Planchon, artisan & industriel du cinématographe : chimiste, inventeur, photographe industriel à Boulogne-sur-Mer et Lyon, Boulogne-sur-Mer : Ville de Boulogne-sur-Mer, Service de l’animation de l’architecture et du patrimoine, 2008.