Showcase musique : Clémentine Dubost

image d'illustration de Clémentine Dubost

Si Clémentine Dubost a toujours écrit des chansons, sa rencontre avec la musique folk nord-américaine est déterminante. Neil Young, Paul Simon et Leonard Cohen bercent son adolescence, et l’invitent à s’emparer d’une guitare pour écrire ses premières chansons

Dès 2010, Clémentine Dubost se produit sur diverses scènes locales en solo, et enregistre ses premières maquettes. À partir de 2012, elle collabore avec différents guitaristes avant d’enregistrer son premier album Bridges and Rivers en 2017 au studio AYMF (After You My Friend). Son style y est très personnel, et si la veine folk acoustique est bien marquée, l’album emprunte à beaucoup d’autres genres.

Cette année-là, Clémentine séjourne pour la première fois aux États-Unis où elle retourne depuis chaque été en tant que directrice musicale au Middlebury College (Vermont). Ses voyages sont une source d’inspiration intarissable pour ses nouvelles chansons, de par sa rencontre avec le pays, ses habitants, sa nature sauvage, sa littérature… Elle y tourne les clips de Port Henry Station et Waking in the Adirondacks, deux chansons inspirées de lieux de Nouvelle-Angleterre.

En 2021, Clémentine rencontre Glenn Arzel, musicien pluri-instrumentiste lyonnais spécialiste des styles Folk/Americana/Bluegrass. C’est le début de leur collaboration autour de Port Henry Station, enregistré au studio de l’Artisterie à Villeurbanne. Cet EP confirme ses influences folk avec des chansons tournées vers les grands espaces d’Amérique du Nord : Waking in the Adirondacks, Ashes and wood, Single Malt... Autant de titres qui laissent deviner une atmosphère générale plus boisée, plus sauvage, mais également une voix plus affirmée et des arrangements où apparaissent des instruments tels que le banjo ou la mandoline. Des inspirations récentes et résolument américaines se font sentir (Alela Diane, Gillian Welch) et signent un album où les nombreux séjours de la chanteuse sur le territoire sont palpables. Au fil des ans, l’écriture de Clémentine a mûri. Les questionnements sur l’identité et les choix individuels de Bridges and rivers ont glissé vers des sujets plus larges. L’omniprésence de la nature et du territoire semble directement inspirée des romans de John Steinbeck ou de Ron Rash et mènent imperceptiblement vers la mise en cause de nos modes de vie et de connexion au monde.

<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/kJHRBdmJ6bo" title="YouTube video player" frameborder="0" allow="accelerometer; autoplay; clipboard-write; encrypted-media; gyroscope; picture-in-picture" allowfullscreen></iframe>

Public 5
Date de début de l'animation :2023-02-04T16:00:00+01:00
Date de fin de l'animation :2023-02-04T16:30:00+01:00
Type de rendez vous :Concert