FabLab

Sténopé DIY

Vous rêvez de construire votre propre appareil photographique fait main ? Ce petit tuto est fait pour vous.

Aujourd’hui, on vous présente comment fabriquer un appareil photo maison avec du matériel que tout le monde peut se procurer. Vous êtes prêt ? Alors préparez vos petites mimines et le matériel qui va suivre...et c’est à vous !

Matériel requis :

- Une boite d’allumettes standard (il faut que la boite d’allumettes fasse la bonne largeur pour pouvoir y passer le film photo de 35 mm), à savoir 5,2 x 3,4 x 1,4 cm.

- Un rouleau de 35mm de film photo. En général, du rouleau couleur avec une vitesse entre 100 ou 200 fonctionne très bien.

- Un rouleau de 35mm vide mais avec au moins 1 cm de morceau de film d’impression. Vous pouvez demander aux laboratoires photo près de chez vous, afin de les recycler.

- Du carton qui ne soit pas épais (la boite d’une pellicule photo va très bien !).

- Une cannette en aluminium vide (je ne ferai pas de commentaire et ne vous inciterai pas à boire une boisson à base de soda par exemple … ce n’est pas si bon pour la santé).

- Du ruban pour électricien (appelé aussi Barnier dans le jargon du spectacle…).

- Un morceau de plastique mince et courbé … le plastique d’un relieur en spirale fonctionne super bien !

- Une aiguille ou une épingle à coudre … attention aux doigts … elle doit être fine.

- Des ciseaux.

- Un couteau aiguisé ou un cutter.

- Un marqueur noir.

Construction.

1ère action :

1° - Retirez la partie intérieure de la boîte d’allumettes (n’oubliez pas d’en retirer les allumettes) et dessinez un carré de 24mm à l’intérieur de celle-ci (parfois on conseille au dos, mais lors du découpage, je ne trouve pas ça pratique). Attention, le carré doit être exactement au centre !

2° - Retirez la partie intérieure de la boîte d’allumettes) et dessinez un rectangle de 36mm x 24mm à l’intérieur de celle-ci. Ici, comme dans la 1ère version, le rectangle doit vraiment être au centre.

Quand vous avez fini, découpez soigneusement la forme du cadre que vous venez de tracer avec un cutter ou un couteau bien aiguisé. Essayez de garder les bords aussi propres que possible. Dans le cas contraire, on peut imaginer que vous avez cherché à rendre votre photographie un peu plus stylée et à donner un effet à votre photo …

2ème action :

Afin de réduire les effets de réflexions internes, coloriez de noir (avec votre marqueur) l’intérieur de la partie que vous venez de découper. Puis coloriez l’intérieur du couvercle de la boite d’allumette (je sais, c’est difficile, mais vous pouvez le faire ! Allez, on y croit !).

3ème action :

Découpez précisément sur le devant de la boite (la partie creuse donc) un carré de 6mm et découpez-le soigneusement en évitant d’avoir des peluches sur les bords, sinon, vous risquez d’obscurcir l’image.

4ème action :

Munissez-vous de la cannette de votre boisson « préférée » (que vous avez bien sûr fini de boire et que vous avez nettoyée et séchée comme il se doit), puis découpez y un carré … le morceau d’aluminium doit faire environ 15 mm !

5ème action :

A l’aide d’une aiguille (ou épingle) à coudre, et en ayant au préalable placé votre morceau d’aluminium sur un bout de carton assez épais, définissez le centre de votre carré de 15mm et appuyez y doucement votre aiguille … pour faire le petit trou nécessaire, il est conseillé d’y aller vraiment doucement et de manipuler l’aiguille tranquillement avec un mouvement presque circulaire depuis le haut de votre « outil de forage ». Il ne faut surtout pas pousser et percer directement l’aluminium. Prenez votre temps !

6ème action :

Coloriez l’arrière de l’aluminium (côté brillant) avec votre marqueur noir. Cela devrait avoir pour effet de réduire les réflexions de lumière interne.

7ème action :

Placez l’aluminium sur la boîte de sorte que le trou d’épingle soit exactement au centre du trou carré.

Fixez-le avec du ruban adhésif de type scotch d’électricien. Faites bien attention à ne pas recouvrir le trou que vous venez de faire avec votre aiguille !

8ème action :

Il est possible d’utiliser un morceau de ruban adhésif à travers le trou d’épingle pour agir comme obturateur, mais un volet coulissant peut être plus facile à utiliser. Coupez deux morceaux de carton pas trop épais, un carré d’environ 32mm, et un rectangle d’environ 25mm x 40mm. Dans la pièce carrée, découpez un carré de 6 mm au centre.

9ème action :

Afin de prévenir des fuites de lumière, coller une bande de ruban adhésif noire sur le côté blanc de la pièce rectangulaire.

10ème action :

Placez le morceau carré sur le sténopé et fixez-le à l’aide du ruban adhésif seulement sur trois côtés (bas, droite et gauche). En effet, il faut laisser un espace en haut pour pouvoir y glisser la carte rectangulaire qui servira d’obturateur.

N’oubliez pas de vérifier que l’obturateur peut être poussé vers le bas afin de couvrir complètement le sténopé.

11ème action :

Décider de la distance à parcourir entre chaque photo peut être un peu délicat : si vous enroulez trop loin, le film est gaspillé. Voici donc un moyen de faire le lien entre chaque photo.

Vous avez besoin d’un plastique assez rigide et mince, élastique et courbe. La colonne vertébrale d’un anneau en spirale est idéale. Coupez l’une des boucles, prenez la nouvelle cartouche de film, placez l’extrémité pointue du plastique afin qu’il puisse rentrer dans un des trous du film.

Collez le plastique avec du ruban adhésif sur la protection de la bobine. Testez le clapet en tirant doucement sur le film. Le clapet devrait monter sur le dos du film sans à-coup et faire un clic car il tombe dans les trous du film.

Ça fonctionne ? Si ce n’est pas le cas, retirez le ruban adhésif, enroulez le film dans la cartouche, repositionnez le clapet et recommencez…normalement, avec un peu de patiente, ça fonctionne.

12ème action :

Coupez le bout de film, en coupant le bord aussi droit que possible. Si vous estimez que vous ne n’êtes pas tout à fait droit, recommencez sur une petite partie.

13ème action :

Tirez un peu de film et passez-le à travers la boîte d’allumettes. Assurez-vous que le côté émulsion (côté non brillant) fait face au sténopé.

À l’aide de scotch transparent, joignez les extrémités des deux films ensemble aussi soigneusement que possible (la bobine pleine et la bobine vide…vous savez, celle où il reste un à deux centimètres de film ?). Essayez de vous assurer que les bords soient bien alignés afin que le film puisse passer facilement dans le réceptacle vide de la boite d’allumettes. Testez les deux côtés et assurez-vous que l’articulation soit sécurisée.

14ème action :

Faites glisser le plateau que vous avez découpé au préalable dans l’ensemble.

Tournez la broche de la cartouche du film vide, de sorte à ce que le film soit enroulé autour d’elle. Assurez-vous que les bords de chaque cartouche de film soient poussés vers le haut et faites en sorte de bien recouvrir le tout de ruban adhésif noir afin qu’aucun film ne puisse être visible.










Le film est maintenant chargé !

Si vous voulez que vos photos soient exemptes de lumière, il est très important qu’aucune lumière ne puisse entrer dans la caméra autrement que par le trou d’épingle ! Le ruban en PVC noir électrique est très efficace pour se préserver de la lumière.

Les endroits les plus importants à recouvrir de ruban se situent entre les boîtes de film et la boîte d’allumettes. Placez des bandes de ruban adhésif sur le devant des deux côtés. Utilisez deux couches et assurez-vous qu’elles soient collées fermement tout autour.

Le carton de la boîte d’allumettes va également laisser passer une petite quantité de lumière, surtout dans des conditions très lumineuses. Cela donnera à vos photos un effet rouge marbré. Si vous ne voulez pas cela, remplissez de ruban adhésif tout le dos et les côtés de la boîte de sorte qu’aucune partie de carton ne soit visible.

15ème action :

Pour faciliter l’enroulement du film, coller quelque chose dans le haut de la bobine vide. Ici, j’ai utilisé la bague de la canette de « votre boisson gazeuse préférée (ou pas !) ».












Au fur et à mesure que vous enroulerez le film dans la bobine, celui-ci aura tendance à se redresser. Pour maintenir une certaine tension sur la bobine d’enroulement, placez un peu de papier (genre mouchoir en papier) sur la base de la bobine d’enroulement. Faites en sorte qu’il ne soit pas trop serré car ensuite ce sera difficile d’enrouler le film.

Voilà ! C’est tout ! L’appareil est maintenant terminé et prêt à être utilisé !

Assurez-vous que l’obturateur soit fermé.

Comptez 6 clics pour chaque photo si vous utilisez un cadre carré de 24 mm, 8 clics si vous utilisez un cadre de 36 x 24 mm.

GUIDE D’UTILISATION DE L’APPAREIL

A l’extérieur, avec du soleil : 1 ou 2 secondes

A l’intérieur, avec un éclairage chambre normal : 5 - 10 minutes

Lorsque le film ne peut plus être enroulé, il est temps de décharger le film. Vous pouvez simplement couper la boîte ouverte, mais si vous êtes prudent, vous pouvez réutiliser l’appareil photo de nombreuses fois. Dans ce cas, poussez avec précaution la bande pour trouver l’extrémité du plastique du clapet, saisissez-la avec une pince et retirez le clapet.

Le film peut être développé par n’importe quel laboratoire photo. C’est peut-être une bonne idée de leur dire que l’espacement des trames peut être un peu irrégulier lorsque vous déposez le film.

Ne vous inquiétez pas trop au sujet des temps d’exposition, faites l’expérience avec le premier rouleau et voyez ce qui se passe…Le plus important, c’est de prendre du plaisir à construire ce petit sténopé et surtout, de vous amuser !