Gryphe, revue de la bibliothèque municipale de Lyon

Revue de valorisation du patrimoine de la Bibliothèque municipale de Lyon

Gryphe n°29

Décembre 2019

Sommaire

Dossier : alimentation

Ces deux articles entrent en résonance avec l’événement « Tous à table ! ».

  • le grenier d’abondance à Lyon
    Anelise Nicolier
  • menus plaisirs
    Loïs Bienassis et Benjamin Ravier-Mazzocco

Patrimoine

Après une plongée dans les relations d’Édouard Herriot avec une artiste lyonnaise, nous vous proposons une (re-)découverte de l’œuvre de Morog, artiste qui a fortement marqué l’architecture de la bibliothèque de la Part-Dieu.

  • l’amitié entre Édouard Herriot et Jeanne Bardey
    Clément Migeon
  • vouloir un beau béton
    Gwenaël Delhumeau, Henriette Pommier
    et Daniel Régnier-Roux

Édito

Gryphe se devait sans doute d’aborder lui aussi un jour les rivages de la gastronomie tant Lyon, le livre et le bien manger constituent une trilogie aussi ancienne que légitime. Le propos de « Tous à table » que propose la BmL au public de novembre 2019 à mars 2020 dépasse d’ailleurs le seul cadre gastronomique pour embrasser les différents champs liés à l’alimentation : économie, santé, développement durable – entre autres – sont convoqués à travers toute une série d’expositions, rencontres et conférences, dans les bibliothèques de Lyon et de la Métropole, voire « hors les murs ».

Aussi le dossier de ce numéro traite-t-il de gastronomie certes, mais pas seulement. Ainsi, avec Menus plaisirs, Loïc Bienassis et Benjamin Ravier-Mazzocco nous proposent et commentent un catalogue analytique de menus de la région dans nos collections, retraçant ainsi l’histoire culinaire régionale du 20e siècle tandis qu’avec Le grenier d’abondance à Lyon, Anelise Nicolier retrace la construction et l’usage du grenier de Lyon avant qu’il ne devienne caserne puis siège de la DRAC.

Pour la partie « patrimoine », c’est l’amitié entre Édouard Herriot et Jeanne Bardey qu’évoque Clément Migeon en rappelant comment l’édile lyonnais favorisa la carrière de Jeanne Bardey, sculptrice et graveuse (« la dernière élève de Rodin »), jusqu’à lui demander de l’accompagner en Égypte. Avec Vouloir un beau béton, Gwenaël Delhumeau, fils de l’artiste, Henriette Pommier et Daniel Régnier-Roux reviennent sur le travail de Morog dans la bibliothèque de la Part-Dieu. Avec l’appui d’un portfolio photographique, on voit d’un œil neuf l’architecture du lieu et tout ce qu’il doit à cet artiste majeur du siècle passé, qui a laissé une empreinte forte, dans tous les sens du terme, à Lyon.

Gryphe se devait enfin de se joindre à l’hommage unanime qui a été rendu à Régis Neyret après sa récente disparition : Alain Caraco rappelle en clôture tout ce que Lyon doit à cet inlassable défenseur et illustrateur du patrimoine.

Gilles Éboli,
directeur de la BmL