La collection jésuite des Fontaines

La Collection jésuite des Fontaines a été déposée à la Bibliothèque municipale de Lyon pour 50 ans, suite à la décision de la Compagnie de Jésus de fermer le Centre Culturel des Fontaines situé à Gouvieux, près de Chantilly (nord de Paris). Elle compte 500000 documents.

Derniers ouvrages acquis sur le fait religieux

Un fonds contemporain auxiliaire de la Collection jésuite

La convention de dépôt de la Collection jésuite des Fontaines, signée le mardi 20 octobre 1998, ouvrait à la constitution, par la Bibliothèque municipale de Lyon, d’un fonds spécialisé sur le fait religieux [1]. Accompagnant le dépôt des Jésuites, comprenant des connaissances poussées et complémentaires des bibliothèques universitaires, les ouvrages acquis depuis 1999 manifestent autant d’expressions des "sciences du croire" [2], livrant au lecteur une pluralité :

  • disciplinaire : de l’exégèse à l’histoire, de la musicologie à la philosophie ;
  • thématique : de l’incroyance à la croyance, des religions païennes de l’antiquité aux monothéismes, ainsi que nombre de thèmes transversaux ;
  • linguistique : des langues véhiculaires et anciennes aux langues vernaculaires occidentales (notamment : français, italien, anglais, espagnol, allemand).
Iesuitarum ordo / Jost Amman (1539-1591) ; Bibliothèque municipale de Lyon (A16AMM000629) ; Tiré d’une suite de bois gravés employée dans deux ouvrages publiés à Francfort-sur-le-Main en 1585.

Consultation et emprunt

La plupart de ces documents, décrits dans le catalogue en ligne, sont empruntables sur demande à la banque du silo moderne de la bibliothèque de la Part-Dieu. En outre, plusieurs de ces ouvrages récemment acquis sont exposés à l’entrée de la salle Civilisation de la même bibliothèque, sur un présentoir dont le contenu est régulièrement renouvelé. Tous sont librement empruntables.

Ouvrages présentés

[1« L’expression « faits religieux » vise à saisir les phénomènes religieux comme « fait historique » d’une part, comme « fait social » d’autre part, ce qui est une façon de souligner que les phénomènes religieux sont construits comme « faits » à travers diverses approches disciplinaires : historique, sociologique, anthropologique. Il ne s’agit pas d’une définition, mais d’une façon de qualifier, en langue française, les approches scientifiques des phénomènes religieux. » J.-P. Willaime, « Faits religieux ». In R. Azria & D. Hervieu-Léger (Eds), Dictionnaire des faits religieux, 2010, p.363

[2Debray Régis, « Qu’est-ce qu’un fait religieux ? », Études, 2002/9 (Tome 397), p. 169-180. DOI : 10.3917/etu.973.0169. URL : https://www.cairn.info/revue-etudes-2002-9-page-169.htm