La documentation régionale

Pour tout savoir sur Lyon, la Métropole et la Région, dans tous ses aspects, histoire et actualité, patrimoine et nature...

Aux lacs de Miribel et du Grand Large, les « algues » de la discorde

Source : Environnement – Rue89Lyon

Les « algues » refont parler d’elles.

Après plusieurs opérations de faucardage (coupe des herbes) au Grand Large, à Décines, un nouveau projet prévoit de couper 75 hectares sur les 150 existants, et de créer une zone naturelle d’un hectare d’herbier aquatique pour le frayement des poissons, raconte Le Progrès (payant).
Pour recueillir l’avis des usagers du plan d’eau, très divisés sur le sujet, une enquête public a été ouverte le 22 février jusqu’au 22 mars.

Nous republions notre article du 28 août dernier.

« Berk ». Voilà l’interjection consacrée lorsque sont évoquées les eaux du lac de Miribel, où s’ébattent baigneurs, pratiquants d’activités nautiques… et longues plantes aquatiques vertes peu ragoûtantes. Sur l’autre plan d’eau important de l’agglomération, le réservoir du Grand Large, les plaisanciers râlent aussi face à un envahissement chronique. Mais ces herbiers que haïssent les « voileux » et les nageurs, les pêcheurs les adorent… D’où viennent ces « algues » et que faire contre elles ?

« Autour des années 2010, j’ai dû abandonner la pratique du dériveur sur le Grand Large : les « algues » proliféraient et se prenaient dans le gouvernail, impossible de naviguer. Depuis, je fais de la planche à voile sur le lac de Miribel, ce qui reste possible avec un aileron anti-algue. Cette année, les « algues » sont arrivées plus tard, et j’ai pu me réinscrire dans un club de voile du Grand Large. »

Ainsi résume la situation Eric Démarez, plaisancier et planchiste fréquentant les deux points d’eau depuis 25 ans. Ce manipulateur en radiologie médicale de 52 ans filme ses sorties nautiques, où l’on découvre -entre autres- à quel point la planche à Miribel évoque une expérience de vol au dessus d’une forêt subaquatique (vidéo ci-dessous à partir de 0’38 »).

Lire la suite de l’article