La documentation régionale

Pour tout savoir sur Lyon, la Métropole et la Région, dans tous ses aspects, histoire et actualité, patrimoine et nature...

L’annonce du déclassement des autoroutes A6/A7 : une date pour l’histoire de Lyon

Source : Rue89Lyon

C’était un des serpents de mer lyonnais : la réparation d’une absurdité urbaine, celle de deux autoroutes (l’A6 et l’A7) éventrant Lyon.
Gérard Collomb, président PS de la Métropole, a annoncé mardi soir par voie de communiqué de presse qu’il a obtenu un accord « par lettre signée du secrétaire d’État chargé des Transports », Alain Vidalies, le déclassement de cette autoroute urbaine.

Et ce n’est pas qu’une question Lyon intra-muros puisque ce déclassement concerne le tronçon autoroutier A6/A7 entre Limonest (au nord) et Pierre-Bénite (au sud). Dans un courrier daté du 3 mai que nous reproduisons ci-dessous, Alain Vidalies a écrit à Gérard Collomb pour lui faire de son « accord de principe » à propos de ce déclassement.

Quelles conditions pour le déclassement du tronçon A6/A7 ?
Avec le tunnel sous Fourvière, Lyon est devenue Los Angeles
Comme le rappelle l’AFP (via lexpress.fr), l’ancien maire de Lyon Louis Pradel se vantait auprès du président de la République de l’époque de l’autoroute urbaine permise par le tunnel sous Fourvière (inauguré en 1971) :

« Dans peu de temps, la traversée de Lyon pourra se faire sans rencontrer de feu rouge et notre ville sera la seule cité au monde, après Los Angeles, à se trouver dans un tel cas ».

Pour ce maire « bétonneur et amoureux de la bagnole », l’objectif était de faire séjourner à Lyon les touristes en transit.

Dans son communiqué, le maire de Lyon et président de la Métropole indique qu’un « groupe de travail placé sous l’égide du Préfet va devoir déterminer d’ici fin juin » :
« les modalités de mise en œuvre de ce déclassement »
« définir son calendrier »
« caractériser les aménagements réalisables à court terme ».

Lire la suite de l’article