La documentation régionale

Pour tout savoir sur Lyon, la Métropole et la Région, dans tous ses aspects, histoire et actualité, patrimoine et nature...

Que reste-t’il de la Maison du Fleuve Rhône (Givors) ?

Premier épisode

La Maison du Fleuve Rhône, à Givors (Rhône), était une association Loi 1901 créée en 1989 et dissoute en janvier 2014. Elle était installée dans la maison d’un ancien chapelier, acquise par la Ville de Givors et mise à la disposition de l’association pour accompagner des études en sciences sociales sur la thématique du Fleuve et mener des actions de médiation culturelle. Elle était à la fois un espace d’exposition et un pôle scientifique, et animait un réseau de partenaires institutionnels.

Naissance de la Maison du Fleuve Rhône

JPEG - 52.9 ko
La Maison du Fleuve Rhône

Jacky Vieux est l’un des initiateurs du projet, et prend la direction de la Maison à son ouverture en 1989. La première exposition est consacrée au patrimoine industriel, évoquant la dernière verrerie givordine, De la verrerie royale de Givors à BSN. Puis le projet culturel se précise autour du Fleuve. Plusieurs expositions thématiques sont réalisées : Passer le fleuve en 1995, qui aborde la question du passage d’un point de vue matériel (ponts, bacs…) et sociologique, Le Fleuve, mise en scène, sur la thématique des fêtes populaires, D’un Rhône à l’autre, confrontant le Rhône industriel d’hier et le fleuve renaturé d’aujourd’hui, Idées Barges qui évoque le transport fluvial d’hier et de demain. Ces expositions accueillent de nombreux visiteurs, des scolaires, et offrent aux riverains des clés pour se réapproprier le fleuve et le réinterprêter.

Le pôle scientifique dirigé par André Vincent est chargé de l’étude des interactions entre fleuve et société. Son travail consiste en l’analyse et la compréhension des phénomènes à l’œuvre dans l’espace du Fleuve. Il est en convention avec l’Université Lyon 2 (sociologie, anthropologie). Il permet à la Maison du Fleuve Rhône d’obtenir le label national d’ethnopôle, pôle national de recherches et de ressources en ethnologie. Ce label lui reconnaît une mission scientifique propre, qui ne se limite pas à son aire géographique mais développe une thématique plus large, d’intérêt interrégional, national, voire international. En 2010, elle réalise une mission de recueil des éléments du patrimoine culturel immatériel associé au fleuve, dans le cadre de la convention Unesco sur le PCI.

Disparition de l’association

Jacky Vieux, directeur pendant 21 ans, transmet le flambeau à Stéphanie Beauchêne en janvier 2011. Entrée à la Maison du Fleuve Rhône comme étudiante stagiaire en 1994, elle était devenue par la suite responsable du projet. Mais le contexte économique est très difficile et la Ville de Givors peine à maintenir sa participation.
Par ailleurs, la Maison du Fleuve Rhône n’a plus le monopole de la culture partagée du Fleuve. Les partenariats mis en place par l’État, le Comité de Bassin Rhône Méditerranée, les Conseils régionaux Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Rhône-Alpes, Bourgogne et Franche-Comté, ainsi qu’avec la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) ont permis la construction d’un projet global de développement durable sur le fleuve et sa vallée : le plan Rhône.. Il représente 680 M€ d’engagement des partenaires avec des thématiques qui empiètent sur celle de la Maison : un volet patrimoine et culture, piloté par le Conseil Régional Rhône-Alpes, transport fluvial, piloté par le Service de Navigation Rhône Saône (SNRS), tourisme, piloté par la Délégation Régionale au Tourisme (DRT) Rhône-Alpes.

JPEG - 957.4 ko
Beaucaire. Fonds Rondeau.

Il reste de cette aventure un centre de documentation, comportant quelques milliers de documents anciens et contemporains, ainsi que des études scientifiques. Deux fonds sont remarquables :

  • la collection Dürrenmatt qui a été acquise par la Maison du Fleuve Rhône en 1998, composées de plusieurs centaines d’ouvrages, du fonds d’archives de l’ingénieur Léon Mahl (conception et réalisation du barrage de Génissiat) et de 2000 cartes postales ;
  • la collection Rondeau, achetée en 2007 à un collectionneur, qui comprend environ 4 000 cartes postales des années 1900 à 1970, et dont la couverture géographique s’étend du Léman à la mer.

Acquis par l’association Promofluvia avec le soutien de la DRAC Rhône-Alpes , la collection a été confiée à la Bibliothèque, afin qu’elle soit inventoriée et mise à disposition des chercheurs, venant enrichir et compléter les collections considérables que possède la Bibliothèque sur le Fleuve. L’inventaire commencera en mai prochain.

JPEG - 791.5 ko
Pont-Saint-Esprit. Fonds Rondeau.
  • Maison du Fleuve Rhône, 1 place de la Liberté, 69700 Givors.
  • Sur l’histoire de la Maison du Fleuve Rhône : La Maison du Fleuve Rhône : pour une anthropologie du fleuve. Agnès Lory, master DCDP, Université Lyon 2, 2010-2011

CAP SUR LE RHONE

CAP SUR LE RHÔNE, initié par la Maison du Fleuve Rhône en 2007, fédère ces musées, collections, sites patrimoniaux afin de relier fleuve, territoires, histoires et patrimoines au travers de projets. Son activité se poursuit actuellement et même se développe.

Interrégional et transfrontalier, le réseau CAP SUR LE RHÔNE est partenaire de Rhône-Alpes Tourisme et contribue à la valorisation de la ViaRhôna, donnant à découvrir à travers les visites des musées partenaires, la richesse des fabuleuses histoires de navigation le long du Rhône, en bord de Saône, autour du Léman. Maquettes de voiles latines ou de bateaux anguilles, croix de mariniers, bustes de Saint-Nicolas, amphores et stèles de nautes, chaland gallo-romain, pirogue monoxyle, grandeur passée des villes gallo-romaines et des familles de bateliers, ponts historiques et ports oubliés, fleuve aménagé, ... autant de témoignages qui nous invitent à de véritables voyages dans le temps et dans l’espace... le long de la ViaRhôna.