La documentation régionale

Pour tout savoir sur Lyon, la Métropole et la Région, dans tous ses aspects, histoire et actualité, patrimoine et nature...

Trentième anniversaire du procès Barbie

Il y a tout juste trente ans, Lyon organisait un procès hors normes, celui de Klaus Barbie. C’était la première fois en France qu’un homme était appelé à répondre devant une cour d’assises de crime contre l’humanité.

BM Lyon, Fonds Lyon Figaro, P0901 FIGRPT1005 02.

Le procès de Nikolaus "Klaus" Barbie, dit "le Boucher de Lyon", s’est en effet tenu du 11 mai au 3 juillet 1987 devant la Cour d’assises du département du Rhône, au Palais de justice de Lyon. Les charges retenues contre Barbie concernaient trois faits distincts : la rafle opérée à Lyon le 9 février 1943 à l’Union Générale des Israélites de France (UGIF), rue Sainte-Catherine ; la rafle d’Izieu du 6 avril 1944 ; la déportation de plus de 600 personnes dans le dernier convoi parti le 11 août 1944 de Lyon à destination des camps de la mort. Au terme de huit semaines d’audience, Klaus Barbie était reconnu coupable et condamné le 4 juillet 1987 à la réclusion criminelle à perpétuité.

BM Lyon, Fonds Lyon Figaro, P0759 FIGRPT1007B 01.

Pour ce trentième anniversaire, une série de manifestations qui s’étaleront sur toute l’année 2017 est organisée sur la région Rhône-Alpes : expositions aux Archives départementales du Rhône, au Mémorial d’Izieu dans l’Ain, et au Mémorial national de la prison de Montluc ; actions pédagogiques à destination des collégiens et lycéens ; série de conférences et tables rondes, notamment au Centre d’histoire et de la déportation de Lyon, etc.

BM Lyon, Fonds Lyon Figaro, P0901 FIGRPT1006A 01.

D’ores et déjà, vous pouvez retrouver sur "Photographes en Rhône-Alpes" un ensemble de clichés issus du Fonds Lyon Figaro conservé à la BM de Lyon, journal qui, comme tant d’autres, a couvert le procès grâce à trois photographes actifs à cette époque, Marcos Quinones, Claude Essertel et Jean-Marie Huron. Des témoins aux avocats, en passant par des scènes d’ambiance aux abords du Palais de justice, ce sont en tout plus de 400 clichés qui seront à terme disponibles. Certains de ces clichés seront présentées dans les diverses expositions organisées à Lyon, à Izieu et au Mémorial de la Shoah à Paris...