La documentation régionale

Pour tout savoir sur Lyon, la Métropole et la Région, dans tous ses aspects, histoire et actualité, patrimoine et nature...

Gaëlle Loth

dessinatrice

Après un tour aux Beaux-arts de Bordeaux je me suis déplacée plus à l’Est, pour finir à Lyon il y a quelques années. Ici j’ai vite rencontré le Cri de l’encre et toute une communauté de fans de petite édition et de dessin, et ai commencé à fricoter avec eux, pour collectivement accoucher de quelques événements liés aux arts du papier underground (Grand salon de la micro-édition, Fanzine Camping, Expédition...).

Avec l’acolyte Yan Charpentier nous avons créé en 2009 la cabane d’édition de fanzines et de musique Manufacture Errata. L’usine Errata a connu de douloureux plans sociaux, mais avec une jambe en bois, peut cependant toujours jouer à la marelle, et sort régulièrement des k7 audios à faibles tirages haute fidélité.

Je fais du dessin, avec des crayons de couleur cassés, des feutres secs et de l’aquarelle discount. Parfois des gens biens (Barbapop, Sophie Lecluse, Le Marché Gare, Emmanuelle est Morte...) me commandent des affiches de concerts. J’y prends un plaisir fou, mélanger le dessin, la typo, en un tout harmonieux, c’est un peu des mathématiques instinctifs, avec de la couleur en plus.

Je roule en moyenne au rythme de croisière d’une à deux affiches par mois. La plupart du temps je suis payée en places de concerts et en bières, c’est du bénévolat de bonne grâce. La majorité des organisations qui me demandent des affiches officient avec trois bouts de ficelles et pas un dollar, cela roule à la passion, le plaisir de faire ensemble. C’est un engagement pour la bonne cause. Il y a aussi là-dedans une confiance et un respect du travail de l’affichiste ; la création d’affiche devient un territoire de liberté graphique. Comme les concerts, qui la plupart du temps échappent aux standards, pour la part communication graphique, il n’y a pas de normes. Je m’impose évidemment celles de créer des affiches un tant soit peu lisibles et cohérentes, mais le reste est libre. Et le concert DIY devient une sorte d’art total, souterrain lumineux.

JPEG - 927.8 ko

Pour joindre Gaëlle Loth : http://gaelleloth-affiches.tumblr.com