Jean-Claude Matthey

La documentation régionale

Pour tout savoir sur Lyon, la Métropole et la Région, dans tous ses aspects, histoire et actualité, patrimoine et nature...

Jean-Claude Matthey

Jean-Claude Matthey est graphiste autodidacte.

Dans quel contexte as-tu commencé à faire des affiches ?
J’ai rencontré la sérigraphie à Rouen en donnant un coup de main à un ami de l’époque.
Tu avais une formation en graphisme ou beaux-arts ?
J’ai fait une formation dans la micromécanique en Suisse, tout en passant beaucoup de temps à dessiner et peindre. Ensuite j’ai dessiné dans des ateliers « académiques » à Paris. Quelle place a pris dans ta vie cette activité d’affichiste ?
J’ai monté le premier atelier dans une bergerie d’alpage aux « clots » en dessus de la Grave dans les Hautes Alpes en 1974. C’était une époque où il y avait une grosse activité militante et je me suis retrouvé à faire beaucoup d’affiches, tout en travaillant sur les chantiers l’été et les remontées mécaniques l’hiver.
L’Atelier des Clots , c’est quoi au juste ?
En déménageant fin 1979 dans les Pyrénées Orientales. Nous avons gardé le nom « l’Atelier des Clots ». L’Atelier des Clots est une association loi 1901. Etant sans papier en France, c’était au départ une protection. Beaucoup de personnes sont passées à l’atelier, ont appris la sérigraphie ou se sont initiés au graphisme.
Distinguerais-tu plusieurs types d’affiches dans ta production ?
Il y a beaucoup d’affiches d’opinion, aussi de l’évènementiel, aussi de l’information institutionnelle, associative, etc.
Es-tu à l’initiative de toutes tes affiches ou as-tu répondu à des demandes, à des commandes ?
Il y a des demandes, des commandes et beaucoup d’initiatives personnelles en réaction à des évènements et aussi le plaisir de provoquer.
Quelle liberté d’expression trouves tu dans ces réalisations ?
Je ne sais pas si on « trouve » la liberté d’expression ; on prend la liberté, on la porte, on arrive à en faire quelque chose ou pas. Ayant vécu ou voyagé dans beaucoup d’endroits où la « liberté d’expression » n’existe pas, j’ai appris aussi à la contourner, et la France est très loin d’être « Charlie » tous les jours ! Il y a vraiment beaucoup à dire au sujet de la liberté d’expression.
Sur le plan créatif, quelles sont tes sources d’inspiration ?
C’est de l’ordre de l’irrationnel, il y a ce que je pense des choses de la vie, des évènements, des utopies, des choses que je vomis, etc. etc. Surtout que j’essaye de faire de la place dans ma tête. Quelles sont les techniques que tu as utilisées ?
J’ai beaucoup utilisé la sérigraphie pour reproduire, donc les maquettes étaient réalisées en fonction des contraintes techniques. Cela m’est arrivé de faire des images dont la reproduction devait être en offset, le procédé d’impression par tramage photographique donne une liberté totale au niveau de la composition d’une image. A l’époque de la lithographie, les artistes composaient leurs dessins par rapport aux contraintes des pierres à lithographie.

JPEG - 817.4 ko

Œuvres exposées

PNG - 2.2 Mo
JPEG - 547.8 ko
JPEG - 766.1 ko
JPEG - 541.7 ko
JPEG - 893.7 ko
Mort aux Vaches...
JPEG - 714.8 ko
Le mec qui Casse un Fusil
JPEG - 704 ko
Chanson du Vénézuela
JPEG - 618.8 ko
JPEG - 539 ko
JPEG - 773.8 ko
JPEG - 561.8 ko

Pour joindre Jean-Claude Matthey : jcmdiffusion[at]gmail.com