Jean-Claude Matthey

La documentation régionale

Pour tout savoir sur Lyon, la Métropole et la Région, dans tous ses aspects, histoire et actualité, patrimoine et nature...

Le Mec qui Casse un Fusil

JPEG - 714.8 ko
Le mec qui Casse un Fusil

affiche réalisée à titre personnel, 1983
affiche 92 x 65, sérigraphie (collection de l’auteur)

Alors qu’il réside en Gambie avec sa famille, Jean-Claude Matthey apprend la sculpture sur bois avec un sculpteur du village. Presque d’une traite il fait surgir d’un bloc de bois massif la statue d’un homme brisant un fusil sur son genou, réminiscence de son refus de se subordonner au service militaire dans son pays natal, la Suisse. Quelques années plus tard il réalise dans son atelier des Clots cette affiche aux couleurs latines qui reproduit le geste libérateur.

Ce refus viscéral de l’embrigadement militaire lui valut dans sa jeunesse quelques mois d’enfermement, et c’est pour échapper à une nouvelle peine de prison qu’il fuit la Suisse en 1965. Hébergé à Paris, il rejoint ensuite l’Algérie en pleine effervescence après l’Indépendance. Le mouvement de contestation politique, sociale et culturelle qui émerge en mai 1968 l’incite à regagner la France. Il en fera sa terre d’accueil, entre Grenoble, les Hautes-Alpes, les Pyrénées orientales et aujourd’hui l’Ardèche, tout en cultivant une amitié au long cours avec les pays du Maghreb et d’Afrique noire.

JPEG - 341.5 ko

Visite guidée de Jean-Claude Matthey - à propos de Le Mec qui Casse un Fusil :