Le blog du confinement

Pendant cette période de confinement, la bibliothèque est à vos côtés pour vous accompagner. Les bibliothécaires jeunesse, les animateurs numériques et les numelyotes vous proposent dans ce blog un ensemble de ressources gratuites, accessibles directement en ligne.

Promenades dans le Lyon ancien et moderne

Déambuler dans la ville et ses alentours, c’est profiter de sa beauté urbaine, de ses paysages. Mais c’est aussi découvrir des lieux imprégnés d’histoire, de souvenirs, qui enrichissent au fil des siècles les spécificités qui en font une cité unique. Suivez le guide au travers des chemins et partez à la découverte du Lyon ancien et moderne.

Château de Rochecardon


Se balader, c’est se laisser porter, paisiblement, au travers des chemins. Mais quoi de mieux que de suivre un parcours qui nous conduit dans les plus beaux lieux qui nous entourent ? Le guide touristique est aujourd’hui l’outil indispensable à tout voyageur qui souhaite découvrir une ville sous tous ses aspects ; ses monuments, places fortes, ses mœurs et particularités, mais aussi son histoire.




Les collections de numelyo renferment de nombreux ouvrages illustrés de Lyon et ses environs, présentés sous forme de « guide du voyageur » ou « guide de l’étranger à Lyon », qui se caractérisent par diverses promenades à travers la ville. Chacune aborde à la fois l’histoire et la description des monuments ou des rues, permettant ainsi de se laisser guider de part et d’autre de la Saône et du Rhône, voire au-delà, pour saisir les singularités qui font de Lyon une ville unique.

Voiture à chèvres place Bellecour, coloriage

En 1810 dans « Lettres à ma fille sur mes promenades à Lyon », Etienne Mazade décrit à sa fille sous forme de "balade didactique" la ville et ses berges, en quatre volumes. Bien que riches d’observations, ces livres ne sont pas illustrés. Pourtant le guide de voyage est surtout l’occasion de présenter un lieu sous ses plus beaux aspects, d’attirer l’œil du voyageur curieux par des gravures, dessins ou photographies, qui donnent un aperçu de ce que l’on peut rencontrer ou voir sur notre chemin.

Ces guides, réédités au fil des années, se recoupent évidemment dans leur contenu, mais certains sortent des sentiers battus pour offrir au promeneur un parcours inédit des plus belles facettes de Lyon. Ils témoignent ainsi de l’évolution du regard des habitants sur leur cité mais aussi de la manière dont ils souhaiteraient qu’elle soit perçue par un étranger arrivant en terre inconnue. Tous ces ouvrages sont autant d’occasions de voir et de revoir les monuments forts de la ville à différentes époques, avec différents points de vue : retrouvez ici une sélection de documents, à lire ou à regarder, autour des balades lyonnaises.

Pont Tilsitt

A la découverte de tous les chemins

Auguste Bleton, ou "Monsieur Josse" (1834-1911) : « A travers Lyon » (1887) et « Aux environs de Lyon » (1892)

Château de St-Germain-au-Mont-d’Or

Ces livres sont issus notamment de nombreuses publications de l’auteur dans le Courrier de Lyon sous le nom de Tablettes lyonnaises. L’initiative était de regrouper plusieurs collaborateurs pour publier chaque soir, durant une année, des articles « traitants de Lyon, des choses de Lyon et des hommes de Lyon » (préface de M. Coste-Labaume dans « A travers Lyon », M. Josse, 1887). L’auteur lui, rédigeait ses balades racontées tous les dimanches, et leur ton a tellement plu qu’il a décidé de les regrouper et les enrichir au travers de ces ouvrages.

M. Josse dessine un panorama unique et détaillé de Lyon avec un parcours plutôt historique par quartier, qui nous fait déambuler dans chaque rue en y apportant toutes les informations qu’un habitant ou un nouvel arrivant voudrait connaître. Les diverses illustrations offrent à voir, au-delà des monuments classiques ou communs, des vues plus intimes de rues, berges et autres châteaux. Avec « Aux environs de Lyon », il complète ce périple et nous mène dans tout le bassin lyonnais, du Mont d’Or jusqu’au plateau de Bresse et le Dauphiné dont on peut pleinement profiter des villages et paysages ruraux.

Laisser parler la ville

Emmanuel Vingtrinier (1850-1931) « Le Lyon de nos pères » (1901) et « Vieilles pierres lyonnaises » (1911)

« nos vielles pierres ne sont muettes que pour le passant distrait ou indifférent qui n’en saisit point le langage ; car ce sont, réellement, des « pierres qui parlent ». Ce qu’elles disent à l’oreille de qui sait les entendre ? une foule de choses du temps de leur jeunesse, tantôt gaies, tantôt tristes, parfois tragiques, souvent éloquentes, toujours pleines d’enseignement. Et ces choses ont le charme émouvant de tout ce qui vient de notre passé. » Emmanuel Vingtrinier, avant-propos de « Vieilles pierres lyonnaises ».

Pinacles au dessus de l’abside de Saint-Nizier

Le point de vue de l’auteur dans « Vieilles pierres lyonnaises » permet de plonger au cœur de l’histoire de la ville de manière chronologique grâce à ces monuments, en valorisant le patrimoine architectural. De l’antiquité jusqu’au début du XXème siècle défilent les rois, les poètes, les grands travaux, les périodes difficiles… Orné de détails propres à chaque époque ou type de construction, c’est toute l’histoire profonde de Lyon qui refait surface au travers de ses pierres.

Ce sont 30 eaux-fortes et autres dessins à la plume et au crayon, réalisés par l’artiste lyonnais J. DREVET, qui viennent illustrer le propos d’Emmanuel Vingtrinier.

Cet ouvrage fait suite à « Lyon de nos pères », publié 10 ans plus tôt, et composé de 20 eaux-fortes et près de 300 dessins du même artiste, destiné à présenter aux lyonnais les quartiers de la ville en 1643, époque de la fin du règne de Louis XIII.


« Notre surprise ne serait-elle moins grande, si nous étions tout à coup transportés à deux ou trois cents ans en arrière et qu’il nous fût permis de contempler le Lyon du temps de Louis XIII ou de Louis XIV ? C’est précisément ce spectacle infiniment curieux que l’on a tenté de présenter ici, sous le titre de LYON DE NOS PERES. » Emmanuel Vingtrinier, avant-propos de « Lyon de nos pères ».

Découvrez ce qu’était l’ancien Lyon pour les habitants en 1901, en y posant votre regard d’individu du XXIème siècle. Ne serait-ce pas, finalement, ce que nous cherchons à faire aujourd’hui lorsque nous visitons une ville et ses monuments et nous intéressons à son histoire ?

Ancien pont de pierre

Le « guide de poche »

Le petit « Lyon-Guide illustré » (1894) nous entraîne à travers 7 promenades courtes, guidées et illustrées de grandes gravures, accompagnées d’un bref historique de la ville en première partie. Il est intéressant d’y voir figurer des comparatifs par exemple entre l’ancienne et la nouvelle statue de Louis XIV place Bellecour, ou encore des dessins de projets de ponts pour relier Fourvière au quartier de la Croix-Rousse. Il se termine par une liste plutôt « utilitaire » des adresses et horaires des mairies, théâtres, bibliothèques, services de transports ou téléphoniques… Bien que succinct, il permet comme le dit l’auteur :

« [à] un étranger muni des indications qui vont suivre, [de pouvoir] en trois ou quatre jours connaître notre ville dans tout ce qu’elle présente de curieux, d’une façon générale ».

Fontaine Bartholdi, place des Terreaux

Le routard avisé du XIXème siècle

Charles-Joseph Chambet (1791-1867) « Guide des étrangers. Lyon descriptif, monumental et industriel, et ses environs » (1860)

Publicité cabinet de photographie

Cette 5ème édition du « guide des étrangers » se rapproche, malgré sa date de publication en 1860, d’un guide touristique tel que l’on peut en voir aujourd’hui. En effet sont présentés ici plusieurs éléments que l’on ne retrouve pas dans les guides dits « de promenades » évoqués précédemment : ce sont les carnets d’adresses des cafés, restaurants, commerçants ou tout autre service accessible à Lyon. On y trouve notamment des pages publicitaires diverses pour les magasins, médecins, imprimeurs, mais aussi les stations d’omnibus avec leurs tarifs.

Véritable réservoir d’informations, le guide traite de manière presque exhaustive des places, rues, quais, ponts, hôtels, théâtres, prisons, fabriques, commerces et plus encore, avec une grande précision. Il est étonnant de parcourir ce livre comme on pourrait le faire avec un dictionnaire, non plus cette fois pour se laisser guider mais pour organiser avec soin son propre itinéraire.



Ticket de passage du pont Morand

Pour aller plus loin :
- retrouvez dans les dossiers thématiques de numelyo l’article « La rue Lyonnaise à la fin du XIXe siècle vue à travers les illustrations de Girrane dans le Progrès illustré » : https://numelyo.bm-lyon.fr/f_view/BML:01DOC0014c52b5176e5bc
- Le tableau pinterest qui regroupe de nombreuses vues de Lyon https://www.pinterest.fr/numelyo/lyon-ancien-et-moderne-historic-lyon/
- 4 vues de Lyon à colorier : https://numelyo.bm-lyon.fr/collection/BML:BML_00COL00101Color2017

Illustration de l’article : Lyon, une des plus jolies villes d’Europe par Jacquier, Marcel, 1877-1957