Le Fonds chinois

Le fonds Michelle Loi

GIF - 15.4 ko
Michelle Loi (1926-2002)

Sinologue, spécialiste de littérature chinoise moderne, et plus particulièrement de l’écrivain Lu Xun (1881-1936), Michelle Loi est diplômée en 1947 de l’École normale supérieure de jeunes filles puis devient professeur agrégée de lettres classiques.

C’est à la fin des années 1950 qu’elle rencontre la littérature chinoise. Sans quitter l’enseignement, elle prépare alors une thèse à la Sorbonne, auprès du comparatiste René Étiemble (1909-2002), sur les relations entre la poésie occidentale et la nouvelle poésie chinoise. Dans le même temps, elle suit les cours de chinois à l’École des langues orientales. Détachée au CNRS en tant que chargée de recherche en langues et civilisations orientales (1967-1969), assistante de chinois à l’Université Paris VIII–Vincennes (1969), elle soutient sa thèse en 1970.

Son engagement actif, aux côtés de son mari et de leur ami Louis Althusser (1918-1990), dans les mouvements français d’inspiration maoïste date de cette même période. À partir des années 1970, elle effectue plusieurs séjours en Chine. Les documents réunis lors de ces voyages constituent aujourd’hui l’un des fleurons du fonds chinois de la BML.

Sa carrière universitaire — de maître de conférences à professeur de chinois — se déroule à Paris VIII où elle fonde le Groupe Luxun (sic), fédérant étudiants et jeunes chercheurs — français et étrangers — autour d’un projet d’étude de l’écrivain chinois et de traduction de ses œuvres.

Elle-même traductrice de plusieurs essais de Lu Xun, elle milite auprès d’éditeurs français dans le but d’assurer à cet écrivain chinois une diffusion qui dépasse les milieux sinologiques. C’est dans le domaine des études sur Lu Xun, et plus généralement de la littérature chinoise issue du Mouvement du 4 mai 1919, que sa bibliothèque privée offre une riche documentation. Une partie de ses archives de recherche et de traductrice ont été données au Fonds chinois de la BML, tandis que les dossiers qui concernent ses activités politiques sont conservés par l’IMEC.

La bibliothèque privée de Michelle Loi a été intégrée au Fonds chinois de la BML par transferts successifs. Ce fonds reflète les domaines privilégiés de ses recherches, mais aussi son militantisme et son engagement politique. Il est estimé à 4 000 documents : monographies, périodiques, affiches, bandes-dessinées (Lianhuanhua), disques, cartes postales, etc. Les ouvrages en langue chinoise côtoient souvent leurs traductions en langues occidentales. D’une haute valeur documentaire, les matériaux de propagande politique complètent le fonds légué par le Général Jacques Guillermaz qui couvre la période de la Révolution culturelle.

Michelle Loi a consacré les dernières années de sa vie à l’histoire de sa ville natale (Wassy) ainsi qu’à des travaux de recherches généalogiques.

Éléments bibliographiques

Parmi les traductions des textes de Lu Xun (réalisées notamment en collaboration avec le Groupe "Luxun" de l’Université Paris-VIII Saint-Denis) :