Des tablettes à la bibliothèque

Quel rôle la bibliothèque peut-elle jouer dans l’appropriation du numérique par le jeune public ?

Face à des outils qui évoluent, à une création sans cesse renouvelée, la mission des bibliothèques reste la même que pour les autres supports : sélectionner, conseiller, accompagner, et partager aussi largement que possible l’accès à la culture numérique.

Depuis deux ans le réseau des bibliothèques jeunesse accueille des chercheurs de l’Université Lyon 3 et membres des laboratoires de recherche Elico et Marge. Caméra et stylos à la main, ces chercheurs filment et interrogent professionnels, enfants et familles sur leurs rapports avec les écrans et notamment les tablettes. Pour cette troisième année de collaboration, le département jeunesse teste un nouvel outil numérique, une table interactive, qui sera utilisée lors du prochain « Printemps des Petits Lecteurs » dont la thématique est le jeu.

Ce nouvel écran, en association avec les applications jeunesses du Studio-Pango de Lyon, ouvre la voie à de très beaux moments de partage, de jeux, de dialogues et d’observations entre les enfants, les adultes, les bibliothécaires et les scientifiques d’Elico rejoints par leurs collègues du laboratoire ICAR/CNRS (Groupe Interactions Multimodales Par Ecran – (IMPEC), dirigé par C. Develotte)

« 1, 2, 3, jouez ! »

Le partenariat entre le réseau jeunesse et les laboratoires Elico, Marge et ICAR/Cnrs se résume en un point fort : analyser les réactions et les attitudes et comportements des jeunes usagers et de leurs familles face aux nouvelles animations « lecture et multimédia » en bibliothèque.

Les deux premières années ont été consacrées à l’observation des ateliers autour des tablettes, de la conception à l’animation. Cette troisième année sera centrée sur la table interactive et ses usages. Mabrouka El-hachani (Enseignant-Chercheur en Sciences de l’information et communication) et Catherine Dessinges synthétisent ainsi leurs travaux depuis deux ans : « La question que nous avons posée au départ était de tenter de comprendre comment une bibliothèque peut envisager de proposer de nouveaux services et de les faire connaître aux publics.

La question centrale ici est celle des médiations qui sont amenées à s’adapter, se transformer face au nouvel environnement… Nous avons constaté sur le terrain qu’il n’existe pas un métier mais bien des métiers en lien avec les livres et le numérique et nous pouvons même avancer qu’il y a tout autant de formes de médiations…que de situations proposées. Pour autant, la cohabitation semble se faire de manière intelligente lorsque l’objectif de l’accompagnement proposé est envisagé dès le départ de manière complémentaire.

Ces services contribuent à l’attractivité des lieux et à l’augmentation de la fréquentation. Les offres (jeux vidéo, manga, etc.) proches des pratiques des usagers dévoilent l’orientation choisie par les bibliothèques pour renouveler et élargir leur public.

Le 15 avril, lors de la journée festive du Printemps des petits lecteurs, dix familles pourront jouer collectivement sur cette table interactive avec les applications du Studio Pango.

Nous sommes impatients d’observer leurs réactions : les comportements et le ressenti des participants lorsqu’ils seront engagés dans tel ou tel jeu numérique de même que l’accompagnement qui sera fourni par les médiateurs donneront des indications sur ce qu’il convient ou non de développer comme situation-jeu en fonction de ce que la BML souhaite promouvoir (ludo-éducatif, ludique…).