La médiation

Service hors les murs

Desserte de collectivités adulte
Desserte des collectivités jeunesse par le "J’Bus"
Desserte des publics par le "bibliobus de quartiers"

Médiation et hyper proximité

Le Pôle mobile a pour mission de développer un service de bibliothèque hors les murs, permettant un maillage plus fin du territoire. Il travaille en étroite collaboration avec les bibliothèques d’arrondissement qu’il complète ou soutient.

Photo 3-4

Actions culturelle 2017

Le service suit les partenariats avec les acteurs sociaux, éducatifs et culturels de la ville et coordonne des actions transversales en lien avec les médiateurs du réseau dans le cadre de la Charte de coopération culturelle et des engagements pris par la BM.

152 actions ayant touché 5 136 participants tous publics et arrondissements confondus.

Photo 5-6

Accompagnement de relais

Formation de 100 Ambassadeurs du livre en partenariat avec l’AFEV en lien avec le réseau jeunesse.

Action en prison

Maison d’Arrêt de Lyon-Corbas : gestion de la bibliothèque et projets culturels tels que « Polar derrière les murs », projections-débats dans le cadre des Assises de la laïcité…etc.

L’éducation artistique et culturelle

Questionner, explorer, s’approprier, douter, supposer, créer, comprendre, s’émerveiller, partager… C’est ainsi que se construit chaque jour l’éducation artistique et culturelle à la BM de Lyon.
Au-delà de l’action culturelle, celle-ci prend des formes extrêmement différentes, s’adressant à tous : scolaires, individuels, familles. En voici quelques exemples menés en 2017.

Médiation autour de l’art contemporain :

photo7

« Infiniment Rond » une heure de la découverte où se mêlent livres jeunesse, estampes de l’artothèque et sélection musicale, un voyage sensoriel au pays de l’infiniment rond, une autre façon d’approcher l’art, un projet conjoint des départements jeunesse, art et musique.

« Le voyage du paysage » ou comment en 2h monter avec un groupe de 14 enfants de 8 à 12 ans un accrochage d’œuvres de l’artothèque. Sélection des œuvres en binôme, présentation au groupe, choix de l’ordre d’accrochage et du titre … mais aussi un temps pour découvrir ce qu’est un artiste, s’interroger sur le sens d’une œuvre, et apprendre à lire une image. Voici une belle idée pour découvrir et jouer avec l’art.

Médiation autour des arts vivants

La BM de Lyon accompagne des classes engagées dans un voyage-lecture autour du théâtre contemporain. Sélection d’œuvres de théâtre pour la jeunesse, spectacle au TNG (Théâtre nouvelle génération), visite des coulisses et découverte des métiers, intervention d’une comédienne pour un atelier de mise en voix, rencontre finale des différentes classes.
Danser à la bibliothèque ? Quelle drôle d’idée. « La cabane de la danse » est une structure mobile créée en partenariat avec la maison de la danse qui propose un face à face vidéo avec un danseur. Elle invite à reproduire les gestes pour expérimenter avec son corps la danse contemporaine. Une autre façon de découvrir le spectacle vivant.

Médiation autour de la musique

Au-delà des concerts et des show-cases régulièrement organisés dans le hall de la bibliothèque par le département musique pour présenter et faire découvrir la scène régionale, un partenariat étroit s’est créé entre la BML et l’auditorium, Orchestre National de Lyon.

Ce partenariat se traduit entre autres par des RDV réguliers, « c’est quoi ton métier ? ». Ces rencontres ouvertes à tous sont l’occasion de découvrir les coulisses d’un orchestre, des musiciens aux ingénieurs lumière, des programmateurs aux médiateurs.
photo 8

Médiation autour du cinéma

Découvrir l’histoire du cinéma, ses techniques, le praxinoscope, le zootrope, les flip book. Plonger dans la magie de l’image animée et découvrir l’envers de sa création, rire devant les premiers films muets et s’éveiller aux esthétiques plus contemporaines, rencontrer des illustrateurs, des réalisateurs, des animateurs, débattre de sujets de sociétés suite à une projection (Dans le cadre des Assises des religions et de la Laïcité par exemple autour du chat du rabbin ), et s‘essayer à son tour à la création en atelier numérique pour créer un film en stop motion par exemple.
Et l’enfant de spectateur… devient « spect-acteur ».

Médiation patrimoniale

Le patrimoine est évidemment au cœur des médiations culturelles proposées à la BM de Lyon. Au-delà des heures de la découverte proposées par le fonds ancien ou la documentation régionale, ouvertes aux familles et aux plus jeunes, pour découvrir les livres anciens, affiches ou cartes postales, des ateliers sont aussi proposés. L’occasion de découvrir les gestes du relieur, de la dorure et de la restauration, et de s’essayer à son tour à la restauration d’un livre ancien.

(photo 9

numelyo, est aussi un vivier d’idées de médiations vers les collections patrimoniales, des coloriages extraits d’enluminures ou de gravures (dans le cadre du projet « Color our collections » à retrouver sur numelyo.fr), aux ateliers GIF animés, ou avec la création de badges de monstres, de nombreux chemins permettent aux enfants d’approcher ces trésors que la bibliothèque conserve.

photo 10

Enfin, un autre dispositif particulièrement ludique a été mis en place en partenariat avec le musée Gallo-Romain de Lyon : cela s’appelle « Archeo-schmilblick ». Tous les deux mois, un objet mystère est apporté par le musée et déposé dans une vitrine au département jeunesse. Les enfants et leurs parents ont quelques semaines pour inscrire sur un post-it l’identité de cet objet, son époque, sa nature… Un atelier animé par un archéologue ou un médiateur du musée permettra de lever le mystère et de découvrir un pan de l’histoire antique.

Médiation scientifique et technique

Les sciences passionnent les enfants et la bibliothèque leur permet aussi de les aborder différemment qu’à l’école. Là encore, un partenariat avec la Maison des Mathématiques et de l’Informatique (qui dépend de l’ENS), nous a permis de proposer des ateliers « c’est Magimatique », ou comment comprendre les algorithmes grâce à des tours de magie…

Une rencontre avec une chercheuse du CNRS, Audrey Dussutour, qui étudie les Blobs restera aussi dans les mémoires, puisqu’un Blob (cet être vivant unicellulaire, qui se déplace et apprend sans être pour autant pourvu de cerveau) est venu habiter la bibliothèque en 2017 et a attisé la curiosité de tous.

Enfin des grainothèques ont vu le jour dans plusieurs bibliothèques, des jardins potagers, et avec ces nouvelles propositions, de nombreux ateliers, plantation, semis, bombe à graine, mais aussi découvertes de plantes carnivores, fabrication de nichoirs à oiseaux ou… Là encore, un partenariat avec les espaces verts de la ville de Lyon, le jardin botanique et de nombreuses associations local ont permis à la BML de donner accès à de nouveaux domaines de connaissance à notre jeune public et aux adultes qui l’accompagnent.

Musées, salles de spectacle, art contemporain, patrimoine, universités, laboratoires de recherche, espaces naturels, association, la bibliothèque, en construisant ces partenariats, joue pleinement son rôle de « hub culturel ». Elle aiguise la curiosité et invite ses publics à sortir de ses murs pour découvrir les autres ressources et lieux culturels du territoire.

photo 11

Ressources et services à destination des professionnels

Pour déployer son action et donner accès aux livres et à la littérature à un maximum d’enfants, même éloignés de la bibliothèque, le réseau jeunesse de la BML a déployé en 2017 un bouquet de services à destination des professionnels et bénévoles en lien avec l’enfance.
Professionnels des crèches, enseignants, animateurs de centre de loisirs, ambassadeurs du livre (100 services civiques recrutés dans les écoles de Lyon et encadrés par l’AFEV), bénévoles de Lire et faire lire, d’ATD Quart monde, du secours populaire, et d’autres associations, étudiants, apprentis … C’est un maillage très dense d’acteurs que la bibliothèque accompagne aujourd’hui avec un objectif commun : permettre à tous les enfants de grandir avec la littérature.
Pour atteindre cet objectif, 3 niveaux d’actions ont été pensés.

Donner des outils, faciliter l’accès aux collections en répondant aux besoins des partenaires

Des valises thématiques ont été constituées, contenant chacune un lot de 15 ouvrages, des supports d’animations (jeux, instruments de musique, marionnette) et un exemple de fiche animation. Elles sont empruntables gratuitement pour 6 semaines avec la carte éducateur.
La subvention de 10 000 € du ministère de la culture obtenue dans le cadre de l’appel à projet 2017 « Action culturelle – langue française, prévention de l’illettrisme » (dossier déposé en partenariat avec l’AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville) nous a permis de développer l’offre à destination des scolaires notamment.

Photo 12

85 valises thématiques pour la petite enfance (0-5 ans) ont été réparties sur les territoires avec pour thème : je grandis, le loup, la poule, les petites bêtes, les saisons, découvre le monde, drôles de livres, en avant la musique, rêves, A vos classiques, jour et nuit, les héros, les transports, Moi et les autres, formes et couleurs …
55 valises thématiques pour les enfants de maternelle et d’élémentaire
Thèmes : Autour du monde / Aventure / Contes / Contes détournés / Eau / Les émotions / Le saisons / Livres extraordinaires / Loup / Mer / Musique / Peur-Monstres / Sciences / Spectacle / Super héros / Vivre ensemble / Laïcité/ Environnement/ Egalité fille-garçon / Humour
Pour les ados : réutilisation des œuvres multi-exemplaires du club de lecture du Vif d’or pour la constitution de 16 lots de 30 romans empruntables pour une durée d’un an.

Thèmes des packs : Amour et amitié, Cultures et civilisations, Conte moderne, Famille : Frères et sœurs, /Grands-parents, Féminin masculin, Histoire vraie, Historique, Humour, Identité - Différence - Handicap - Racisme, Internet et nouvelles technologies ; Métiers, Nouvelles, Policier, Romans engagés : Politique et société - écologie environnement, SF et fantastique, Sujets de société

3 fonds d’animation ont été créés et ouverts dans les médiathèques du réseau (Bachut, Part-Dieu et Pôle mobile), pour permettre l’emprunt aux éducateurs de documents spécifiques pour des animations : livres pop-up, Kamishibaï, grands formats et livres d’artistes. Chacun de ces fonds compte environ 200 titres.

Accompagner l’action et proposer des ressources

photo 13
Les « pages pro » ont été créées sur le site web de la BML, avec une entrée par publics pour être au plus proche des attentes de nos partenaires.
Sur ces pages, des informations spécifiques et des ressources sont disponibles :
Comment venir avec un groupe, comment faire ma carte éducateur, quelles valises thématiques sont disponibles ? Vous y trouverez aussi des bibliographies thématiques, des vidéos, des liens vers des ressources en ligne et des idées d’animation.

Partager, échanger des pratiques

Partager nos expériences, transmettre nos savoir-faire et échanger sur les difficultés rencontrées, tel est l’objet des matinées de rencontres professionnelles qu’organise la BML à destination de ses partenaires. (Ces rencontres sont ouvertes aussi aux collègues de la métropole)

Sur le second semestre 2017, 4 matinées ont été proposées :
- Lire avec le tout-petit, comment monter une animation lecture. (Bachut)
- Connaître et utiliser le Kamishibaï (Collectivités enfants)
- Monter un atelier comptine (Part-Dieu)
- Les tablettes et les tout-petits (Part-Dieu)
Au-delà de ces rencontres, nous proposons aussi des journées professionnelles, comme par exemple la rencontre avec l’éditrice Talents Hauts connue pour son engagement dans la défense de l’égalité femme homme dans ses publications.

Ces nouveaux services rencontrent un très grand succès auprès de nos partenaires, et une reconnaissance à l’échelle nationale (la subvention obtenue du ministère de la culture sur ce projet en est une illustration). Ces actions seront évidemment poursuivies et développées en 2018 afin de renforcer encore le lien entre la BM et ses partenaires et positionner le réseau jeunesse pour comme un véritable pôle ressource pour toutes les personnes qui s’intéressent au livre et à l’enfant sur le territoire.

La médiation numérique

Le réseau des Espaces numériques de la bibliothèque municipale de Lyon s’est agrandi cette année de 3 espaces numériques et d’un FabLab (laboratoire de fabrication), maillant complémentairement le territoire lyonnais. Les espaces numériques sont ouverts gratuitement à tous les publics souhaitant se former à la culture numérique et mettre en pratique ses compétences informatiques. Lieux de mixité sociale, intergénérationnels et multiculturels, les espaces numériques s’inscrivent dans une démarche d’accessibilité numérique pour tous, quelque qu’en soit sa forme : suivi de projet individuel, initiation collective, mise en place de partenariats sur le territoire.

En 2017, plus de 72 780 sessions de pratiques des outils informatiques (en augmentation de 2.4 % par rapport à 2016) ont permis à tous publics de travailler en autonomie sur Internet (recherche d’informations sur le web, messagerie électronique, réseaux sociaux, vidéos) sur les outils de bureautique (rédaction de CV, création de diaporama) tout en bénéficiant d’un accompagnement à la demande, réalisé par les animateurs numériques. En plus de ces pratiques, il est à noter qu’entre 5% et 10% des usagers (selon les espaces numériques) viennent pour réaliser entièrement des démarches administratives dématérialisées, sans aucune connaissance informatique / numérique.

Afin de contribuer à la formation des citoyens tout au long de la vie, les animateurs numériques ont animé 514 initiations collectives (en augmentation de 44% par rapport à 2016), en direction de publics divers : jeunes, seniors, primo-arrivants, demandeurs d’emploi, personnes en situation de handicap…. Ces ateliers collectifs et progressifs, d’une durée moyenne de 2h, composés de 4 à 15 personnes, ont permis à 2998 personnes de se former, qu’ils soient novices ou expérimentés en culture et pratique numériques.

La programmation des ateliers numériques évolue en permanence et permet d’expérimenter de nouvelles thématiques parmi lesquelles :
- la modélisation 3D et l’impression 3D disponible dans les 3 nouveaux espaces numériques du 3e Lacassagne, 6e et 7e Gerland (atelier de modélisation d’un jeu d’échec à la Part-Dieu puis démonstration du dispositif d’impression au 6e)
- la mise en avant de la culture Maker « faire par soi-même » autour d’un cycle « je fabrique »,
proposé essentiellement par le FabLab de Lacassagne à travers la création d’objets connectés via les modules Arduino, de dispositifs de réalité augmentée, de manettes de jeu d’arcade avec des makey makey (Duchère, Lacassagne)
- la Fabrique de l’info, pour se questionner sur la recherche, la sélection et le traitement de l’information : comment s’informer sur les réseaux sociaux ? Info / Intox, comment identifier les informations véridiques ? (Jean Macé, Part-Dieu, 5e Point du Jour).
- la culture libre avec le projet « le jeudi, c’est Wiki » permettant aux usagers de collecter des informations (en puisant notamment dans les collections de la bibliothèque) pour enrichir Wikipédia (Part-Dieu, 6e et 7e Jean Macé), la promotion de la musique libre et indépendante (7e Jean Macé et 9e Vaise), le montage et l’utilisation de Raspberry Pi (Part-Dieu et 2e)
- la mise en valeur du patrimoine numérique Numelyo, en co-animation avec le service Numélyo, avec la mise en place de « Numelyo en 8 énigmes » et les « Badges Party » (création de badge à partir d’images issues de la base Numélyo) à la Part-Dieu, au 3e Lacassagne, au 8e Bachut.
- la culture numérique sous forme de café / débat, ciblant un large public, du grand débutant à l’initié, questionnant sur les pratiques numériques actuelles : enfants et écrans, la fiabilité des informations médicales sur le net, l’impact du numérique sur l’environnement, l’identité numérique et les données personnelles.

Ces thématiques d’atelier sont aussi proposées régulièrement en individuel aux publics à besoins spécifiques : 391 initiations individuelles ont ainsi représenté 462 heures de formation individuelle, dont 235 heures en direction de public en situation de handicap. Un important travail d’adaptation des pratiques et de veille d’information est mené en direction des personnes en situation de handicap : la priorité est de leur faciliter l’accès aux contenus par le numérique, tout en les rendant autonomes dans leur pratique quotidienne.
Les espaces numériques participent également aux évènements structurant de la bibliothèque, à savoir « Démocratie » et son forum de 3 jours, « En libre accès », promouvant entre autres, le numérique accessible aux personnes en situation de handicap, l’Automne des Gones et le Printemps des Petits Lecteurs en direction du public jeunesse. Ils participent également aux évènements nationaux comme la Semaine Bleue, dédiée aux seniors, et la quinzaine du libre, promouvant la culture et les logiciels libres. En 2017, le réseau des espaces numériques a participé pour la première fois à la Code Week, la semaine européenne du code afin d’encourager l’apprentissage du code et de la programmation pour tous, en proposant une dizaine d’animations : découverte des bases de la programmation sur les logiciels Scratch, Snap, Code Studio, sur applications – Kodable, Ligtbot et café/ débat sur le principe des algorithmes.
En 2017, la bibliothèque du 4e a initié la première édition du Printemps du numérique visant à promouvoir les cultures numériques sous l’angle du partage, de la création et de l’innovation via, pendant 15 jours, des conférences et débats sur l’évolution du numérique, des ateliers de fabrication et de publication numériques, de création électronique et informatique. Les objectifs, atteints, étaient de fédérer tous les agents du 4e autour d’un événement transversal et numérique (en y associant les animateurs numériques du réseau), générer l’émulation de publics intergénérationnels sur les ateliers et démonstrations, positionner la médiathèque comme un acteur du numérique et de ses évolutions et faire découvrir la culture maker au plus grand nombre. Le bilan est très positif : 170 participants, 250 tours de vélo connecté, 384 soudures, 16 livres augmentés, et l’activation d’un partenariat avec Framasoft, autour de la liberté d’accès aux savoirs.

Enfin, 2977 usagers ont pu compléter leur formation en s’inscrivant dans un parcours d’autoformation, permettant un apprentissage à leur rythme, sous forme de vidéos et d’exercices pratiques, accompagnés par les animateurs ; ce qui représente 5853 heures d’autoformation. Les apprenants se sont formés principalement en informatique (de l’apprentissage de la souris à la création de site web), code de la route, langues étrangères et Français Langues Etrangères. Même si les usagers apprécient la valeur ajoutée des sessions d’autoformation sur place (accompagnement individuel personnalisé et ressources documentaires de la bibliothèque), ils utilisent aussi avec satisfaction le service à distance d’autoformation en soutien scolaire, en langues et en informatique (davantage axé sur le multimédia.

Par ailleurs, les espaces numériques mènent un important travail de partenariats sur le territoire avec les structures associatives (insertion professionnelle, association sportive, informatique), les centres sociaux, les structures d’accueil de personnes en situation de handicap et les établissements scolaires. 95 ateliers se sont ainsi déroulés sur l’ensemble du réseau (33% d’augmentation par rapport à 2016), permettant à 647 usagers de concrétiser leurs projets associatifs, professionnels et/ou personnels. Ces partenariats, engagés à long terme, permettent de construire des projets de qualité qui s’inscrivent dans la durée.

Parallèlement, 935 enfants et jeunes de la maternelle au lycée ont été accueillis dans les espaces numériques tout au long de l’année lors d’actions de sensibilisation et d’éducation au numérique, mêlant réflexion et créativité, en lien direct avec les projets pédagogiques des enseignants.

Les espaces numériques ont poursuivi leur investissement dans l’accueil des ALAE (Accueil de Loisirs Associé à l’Ecole) le vendredi après-midi. Les 27 ateliers réalisés, pour la plupart ludo-éducatifs (découverte d’applications thématiques sur tablette) ou créatifs (création de BD, cartographie), ont été appréciés par les enfants et leurs encadrants. Parmi les 332 enfants accueillis en ALAE, certains ont découvert la bibliothèque, d’autres la fréquentaient déjà.