Tremplin poétique

Tania Tchénio

Tania Tchénio : poétesse associée du Tremplin poétique 2022

La poétesse Tania Tchénio a répondu avec enthousiasme à notre invitation : elle sera donc à nos côtés pour les deux éditions à venir du tremplin poétique dans les bibliothèques de Lyon.

Tania Tchénio écrit, rêve de lointains voyages et cuisine les meilleurs beureks au fromage de l’univers (après ceux de ses grands-mères). Elle a toujours aimé vivre, lire et écrire de nuit, au grand dam de son entourage lève-tôt. Avant de s’adonner exclusivement à la poésie, elle a embrassé d’autres vies, et d’autres métiers. Elle s’est intéressée de près aux questions d’accessibilité culturelle, elle a appris à parler avec ses mains, elle a arpenté les coulisses des théâtres, elle a rejoint un collectif d’écrivains, elle a plongé avec des requins, elle a passé plusieurs mois en résidence d’écriture dans l’école d’un petit village auvergnat, elle a fait un tour du monde, et elle en est revenue.

Depuis qu’elle écrit, elle a plaisir à partager des temps de rencontres avec des publics variés et consentants. Et cette année, elle vous propose de « regarder la nuit » en sa compagnie.

Je rebondis sur l’éphémère, thématique du Printemps des poètes 2022. Pour qui aime prendre les mots au pied de la lettre, l’éphémère mène au jour (qui ne vit, ne dure qu’un jour). Dans un sursaut taquin, mon esprit me renvoie par mille chemins, à la nuit. Une aspiration se dessine, pour ce printemps ensemble : Regarder la nuit.

Tania Tchénio a publié deux livres aux éditions Cheyne : « Regards fauves » en 2019, dans la collection « poèmes pour grandir » et « Pop corn » dans la collection « 40 ans » pour célébrer l’anniversaire de la maison d’édition sur le thème « grandir ».

On lui a dit gogol, on lui a dit tu fais pitié, on lui a dit pupute en rigolant. On a fait des bruits de bouche quand elle passait dans le couloir, on a collé un chewing-gum dans ses cheveux (oh, pardon-rires sous cape). On a fait semblant de lui donner un coup de poing en s’arrêtant à quelques centimètres de son front, pour voir son visage se tordre, le petit cri sortir de sa gorge.

C’est avant de naître
qu’une étoile est la plus brillante…

Grandir...
Projeter son corps
Dans toutes les directions