Rapport d’activité 2019

La BmL relève le défi de l’Education aux Médias et à l’Information (EMI)

Forte de son expérience, des compétences et du savoir-faire de ses bibliothécaires, mais aussi riche de ses nombreux partenariats, la BmL a conforté et développé son action dans le domaine de l’EMI. Par sa contribution active et engagée sur ce champ d’action, elle est venue ainsi nourrir et renforcer le rôle et la place des bibliothèques dans cet enjeu de premier plan qu’est l’EMI aujourd’hui.

On serait tenté de dire qu’un bibliothécaire fait de l’EMI par nature, ne serait-ce qu’en initiant les usagers à la recherche documentaire. Si les actions spécifiques « EMI » sont relativement récentes en bibliothèque, la BmL apparaît comme un établissement assez précurseur dans le domaine.

Si l’enjeu d’hier était d’apprendre à chercher l’info, aujourd’hui, il consiste également à apprendre à en évaluer sources et contenus et savoir partager et produire l’information.

Objectifs et enjeux du programme La Fabrique de l’Info

  • Se repérer dans la multitude des sources d’information, décrypter l’info, identifier les rumeurs et les fake news, les détournements, les dérives complotistes.
  • Savoir identifier les sources fiables, vérifier une information, s’orienter dans la recherche d’information sur un sujet d’actualité qui fait débat.
  • S’approprier les très nombreuses ressources numériques d’information, et développer ses compétences et sa culture numérique pour maitriser les outils de partage et de socialisation numériques. Savoir contrôler le flux des données individuelles laissées sur les réseaux sociaux ou sur le web.

Depuis 2019, un budget spécifique d’action culturelle est alloué à l’EMI.

Ce projet transversal vise à développer d’une part, une offre pédagogique à destination des scolaires, et d’autre part, une action culturelle destinée au grand public.

Plus de 60 actions de divers formats proposées :

La Fabrique de l’Info

  • 5 rendez-vous médias
    rencontrer, échanger avec des journalistes ou des spécialistes de l’information
  • une vingtaine de temps découverte de médias et de formes d’écriture médiatique
    10 séances 10 revues en 30’ ou 10 médias web en 1 heure, 6 séance autour du traitement de l’image dans les médias (1 image de presse en 30’ ou Caricatures de présidents)
  • une trentaine d’ateliers participatifs sur 3 axes (tous publics ou scolaires)
    décryptage de l’info et déjouer les infox, chercher l’info, produire de l’info

Des compétences au service de l’EMI

L’évolution continue des modes de fabrication de l’information, du paysage médiatique et des pratiques informationnelles des publics invite les professionnels des bibliothèques à prêter une attention particulière à ces phénomènes, aux besoins des publics en consolidant leurs compétences en matière EMI.

Les professionnels des bibliothèques

Les bibliothécaires, médiateurs et animateurs numériques - porteurs de projets EMI - sont répartis sur les 16 bibliothèques du réseau de la BmL.

Des volontaires en service civique au servie ce l’EMI

Un dispositif d’Éducation aux médias et à l’information a été mis en place par la BmL en partenariat avec l’Afev Grand Lyon (Association de la Fondation Étudiante pour la Ville) et avec le soutien de l’État – Direction régionale des affaires culturelles Auvergne Rhône-Alpes, dans le cadre du Plan Bibliothèques lancé en 2018 par le Ministère de la Culture.

Leurs missions, en appui aux professionnels des bibliothèques, est de :
- sensibiliser les publics à l‘éducation aux médias et à l’information
- développer et proposer des actions de médiation, de valorisation et de programmation autour de l’éducation aux médias et à l’information
- imaginer et concevoir de nouvelles formes d’actions culturelles et de programmes pour accompagner les publics dans la compréhension et l’analyse de l’information, en particulier sur les thématiques et sujets au cœur de l’actualité et du débat public aujourd’hui.

  • janvier - juillet 2019 : 3 volontaires en service civique sur le site Part Dieu (1 à l’espace numérique et 2 au département Société).
  • octobre 2019 - juin 2020 : extension du dispositif à l’ensemble du réseau lyonnais avec 11 nouveaux volontaires répartis sur 9 services (Bachut, Vaise, Lacassagne, 6ème, Jeunesse, Service des publics, Département Société, Documentation régionale, Pôle Mobile) pour des interventions in situ ou hors les murs auprès de tous les publics.

Des journalistes et professionnels de l’information

De nombreux journalistes ont également perçu la nécessité de participer à des actions d’éducation aux médias. La BmL s’appuie sur leurs expériences et savoirs faire en les impliquant dans son programme.

Le Plan EMI Bibliothèques a permis de renforcer les compétences des agents par un programme de formation construit avec MEDIAT.
. 4 jours de formation intra
. une trentaine d’agents sensibilisés aux enjeux des actions EMI en bibliothèque et formés aux techniques d‘animations propres à ce domaine


Identification et rayonnement de la BmL comme acteur de l’EMI

La BmL a affirmé ces dernières années sa place et son rôle sur le terrain de l’EMI, aux côtés de l’école, des journalistes et d’autres acteurs socio-culturels, alors même que les pouvoirs publics mettaient un fort accent sur la nécessité de lutter contre toutes les formes de désinformation.

La BmL participe à la concertation sur ce sujet menée au niveau national par la Bibliothèque publique d’information et est régulièrement sollicitée pour animer des journées de formations professionnelles, proposer des partages et retours d’expérience, ou à l’occasion de divers événements.

La BmL est aujourd’hui identifiée et reconnue au niveau national pour son travail sur l’éducation aux médias et à l’information.

Quelques participations de la BmL

-  Table ronde sur l’éducation aux médias et à l’information - Journées BNR 2017
-  Les Rencontres de l’éducation aux médias - ESJ Lille, 2018
-  EMI : quelles propositions dans les médiathèques et les bibliothèques ? - Assises du journalisme - Tours, 2018
-  Education aux médias et à l’information en bibliothèque - Journée d’étude DGMIC- Bibliothèque publique d’information, novembre 2018
-  La véracité de l’information : quel enjeu pour les bibliothèques - Médiat Rhône-Alpes, novembre 2019
-  Autres journées d’études (Mediaquitaine, ABF Rhône-Alpes, Médiathèque départementale du Rhône)
-  Publication (contribution) : Décoder les fausses nouvelles et construire son information avec la bibliothèque, mars 2020, collection La Boîte à outils de l’enssib.



Qu’est-ce que l’EMI ?

-  une formalisation récente du concept par l’UNESCO (Media and information literacy )

Objectif : former le citoyen à une utilisation critique et éthique des médias et de l’information face à la masse d’information à sa disposition, en particulier par le numérique.

  • deux champs d’application : éducation aux médias, comprendre le fonctionnement des médias et savoir y contribuer, et l’éducation à l’information, évaluer et produire l’information .
  • deux dimensions : une évaluation critique de l’information et son utilisation éthique.

-  En France, le rôle de l’Éducation nationale et du CLEMI (Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information) pour faire émerger l’esprit critique des élèves et favoriser leurs productions.

-  Aujourd’hui, un concept large qui va du décryptage de l’information à sa production responsable en passant par une certaine maîtrise du numérique. Il implique de valoriser la pensée complexe et d’encourager la prise de parole et le débat argumenté.

Pourquoi l’EMI est-elle importante ?

Face aux dérives et risques de l’information de masse (fake news, théories du complot, manipulation des données personnelles) et dans la perspective du débat démocratique, il est apparu nécessaire de développer l’esprit critique du citoyen.

En France, depuis les attentats contre Charlie Hebdo en 2015, une réaction de toutes parts s’est déclenchée pour rétablir la confiance vis-à-vis du journalisme et inculquer les valeurs de la République, notamment l’importance de la liberté d’expression, aux jeunes des quartiers populaires. Cette réaction a eu tendance à prendre le pas sur le développement de l’esprit critique.

Qui fait de l’EMI aujourd’hui ?

Cette prise de conscience, notamment chez les journalistes, a entraîné une multiplicité d’acteurs à se saisir de l’EMI à différents niveaux. Le ministère de la Culture n’a pas été en reste et a adopté en 2018 un « Plan d’éducation aux médias et à l’information ». Ce plan comporte un volet destiné aux bibliothèques publiques dont la mesure incitative phare est le déploiement de services civiques pour faire de l’EMI en bibliothèques, prioritairement auprès des publics jeunes.

Pourquoi faire de l’EMI en bibliothèque ?

Au-delà de l’incitation du ministère de la Culture à s’emparer de l’EMI, la bibliothèque a aussi une légitimité propre à faire valoir pour plusieurs raisons. Historiquement, elle a des affinités avec la presse puisqu’elle en conserve les collections et en connaît la teneur et les nuances. Elle est donc bien placée pour faire connaître son paysage éditorial au public. Elle bénéficie également d’une légitimité par rapport à ses missions : comme lieu d’apprentissage tout au long de la vie, mais aussi comme forum dans la Cité. Enfin, elle peut idéalement s’appuyer sur son caractère pluridisciplinaire pour stimuler l’esprit critique.