Les rendez-vous des bibliothèques municipales de Lyon

Conférence musicale - Musique - tous publics

CYCLE : Capitales musiques

Capitales Musiques : Libreville et le Bwiti

ATTENTION :Séance annulée Le vendredi 11 décembre de 18h30 à 20h15 - bibliothèque de la Part-Dieu

Condition d'accès

Animation annulée

Au cœur de la forêt équatoriale, on retrouve une plante sacrée « l’Iboga » une plante qui depuis la nuit des temps permettrait aux peuples Pygmées du Gabon d’accéder au divin. Les pygmées la consommaient de façon empirique par manducation de bâtonnets de racines d’iboga dont les effets se font sentir à divers degrés. Puis la pratique s’est généralisée dans le pays tout entier au travers d’un rite puissant nommé bwiti.

L’initiation à ce rite passe entre autre par la transmission orale c’est à dire le chant polyphonique  hérité des Pygmées. 

Même si les femmes sont exclues des étapes initiatiques les plus importantes dans le Bwiti ; elles jouent un rôle très important dans la préparation des cérémonies. De plus, elles possèdent elles aussi des rites d’initiation réservés à la femme, qui marquent le passage de l’adolescente à la femme adulte capable de tenir un foyer.

L’artiste Pamela Badjogo, native du sud du Gabon vous plonge dans l’univers méconnu de la transe qui baigne ces rites à travers les chants polyphoniques de ces femmes qu’elle vous interprète et la diffusion d’extraits issus de collectages sonores.

Intervenant(s) :
Pamela Badjogo - Chanteuse auteur compositeur

Pamela est née en 1982 à Libreville au Gabon où elle a grandi avant de s’installer au Mali en 2005 pour poursuivre ses études de microbiologie. Après l’obtention de son DEA elle se lance dans la musique où elle débute comme choriste. En 2007, elle remporte la seconde place de Case Sanga, une émission de téléréalité musicale diffusée sur la chaine panafricaine Africable. Elle prête ?sa voix dans Kirikou & Karaba et s’illustre sur scène et en studio comme choriste aux cotés d’artistes de renom tels que Salif Keita, Matthieu Chedid, Oumou Sangaré, Cheick Tidiane Seck, Tiken Jah Fakoly, Danakil. En 2011 et 2012 elle est lead vocal au sein de Bamakool Jazz.

Son premier album « Mes couleurs » sorti en 2016 a conduit la chanteuse gabonaise Pamela Badjogo sur les scènes les plus prestigieuses du continent africain et au-delà et l’a propulsé en finale du prix découverte RFI en 2016. En deux ans, elle sillonne les scènes du continent africain: d’une tournée des Instituts français du continent africain à la cérémonie de clôture de la Coupe d’Afrique des Nations 2017 en passant par Jazz à Ouaga, le Masa d’Abidjan ou encore Chicago Bantu Fest et bien d’autre.

Après ces deux années de promotion, de rencontres et de collaborations, elle revient avec un nouvel opus, "Kaba", concocté entre le Mali, le Ghana, et la France, poursuivant son cheminement musical dans une démarche plus aboutie et épurée.

Au delà de la musique Pamela est très engagée pour la cause de la femme, dans ses paroles ou sur scène elle a à coeur de dénoncer les oppressions que subissent les petites filles et les femmes au quotidien. En février 2017 elle prête sa voix pour la lutte contre le cancer aux cotés de Coumba Gawlo, Charlotte Dipanda, Rokia Traoré et Josey : «Pour nos soeurs et pour nos mères». 2017-2018, elle est porte-parole du collectif les Amazones d’Afrique. En 2018 elle co-fonde le colletif moussoya yé kobayé avec Amie Yerewolo, une rappeuse engagée. Depuis 2016 elle est marraine de l’école associative Karama, une association qui soutient les enfants des rives du fleuve Niger au Mali.

Voir dans le catalogueVisiter son site internet

Partenaires

  • Blanc Manioc

    Blanc Manioc

    Collectif né au carrefour de Lyon et de Bamako, emmené par le musicien Dom Peter, membre du groupe de dub français High Tone et promouvant la création musicale africaine de Bamako, Lagos, Abidjan, St Leu, Nairobi...

    ×
    en savoir plus

Quoi ?

Où ?

Rdv à distance