Les rendez-vous des bibliothèques municipales de Lyon

Conférence / débat - Société - tous publics

Femmes migrantes, femmes réfugiées

Trajectoires migratoires et modalités d'accueil au prisme du genre

Le jeudi 25 novembre de 18h30 à 20h30 - bibliothèque de la Part-Dieu

Condition d'accès : passe sanitaire à partir de 18 ans

Entrée libre dans la limite des places disponibles - Gratuit

Rarement mises en lumière, les femmes migrantes constituent plus de la moitié des flux migratoires dans le monde aujourd'hui. Elles sont souvent accompagnées de leurs enfants mais n'hésitent pas aussi à partir seules. Leur parcours tout est semé d’embûches et de violences. A leur arrivée, elles se heurte à des dispositifs administratifs qui intègrent lentement et difficilement une perspective sexospécifique dans leurs procédures d'accueil.

Les femmes sont présentes tout au long de l’histoire de l’immigration et pourtant « la vision globale de la migration comme phénomène exclusivement masculin s’est imposée partout » écrit Mirjana Morokvasic, pionnière de la recherche sur le sujet. La figure qui a longtemps prédominé fut celle de l’épouse rejoignant son mari doublée d’une mère, souvent inactive et analphabète.

Aujourd’hui, à l’échelle mondiale les femmes et les filles représentent 50 % des réfugiés et 42% des travailleurs migrants. La crise sanitaire, les grèves des femmes de ménage des groupes hôteliers a mis en lumière la présence de ces femmes pourtant invisibles et déclassées dans les métiers du soin à la personne et du service. La situation de femmes sans papiers, abusées par des employeurs, des réseaux de prostitution ou par des maris violents s’est aussi aggravée au cours de cette période. Pourtant les besoins, les priorités et voix des réfugiées et des migrantes sont régulièrement ignorés dans les politiques mises en place pour les protéger et les aider.

Souvent invisibles, ces femmes semblent plus vulnérables, en proie à des discriminations et violences spécifiques sur une route de l’exil semées de dangers, d’humiliations mais aussi de courage et d’entraide. Ces caractéristiques courantes ne doivent pas pour autant gommer la diversité des motivations au départ (mariage forcé, violences sexuelles, discriminations et persécutions diverses, misère, changement climatique…), comme la variété des trajectoires et leur évolution au fils du temps long de l’exil.

Donner une voix à ces femmes réfugiées est une des missions de la Cimade qui a mis en place dans plusieurs régions des permanences juridiques spécialisées dans l’accompagnement des femmes étrangères victimes de violences. Elles y trouvent écoute et soutien auprès de bénévoles spécialement formé·es pour les accompagner sur le plan social et juridique.

Partenaire de l’association pour le festival Migrant’scène, La BmL a choisi d’accorder la thématique de ce rdv annuel à l’évènement A corps et à cris. Pour parler des femmes migrantes, elle accueillera plusieurs autrices du numéro 136 de la revue Ecarts d’identité, consacré  à l’exil au féminin. Avec elles, nous identifierons les raisons de la longue invisibilité des réfugiées et migrantes, dans le champ des sciences sociales et humaines mais aussi dans le discours et mesures des pouvoirs publics. Nous verrons aussi pourquoi les violences de genre ne sont pas encore pleinement prises en considération dans les motifs permettant d’obtenir l’asile, malgré des avancées récentes.

Pour déconstruire les stéréotypes quant au profil et histoire de ces femmes, nous nous appuierons sur les témoignages de terrain de celles qui les écoutent, les accompagnent. A travers eux, nous vous inviterons à toucher du doigt les identités et singularités de ces femmes dont on a souvent oublié le pouvoir d’agir dont elles font preuve individuellement ou collectivement, pour se frayer un chemin et tout simplement exister.

 

Intervenant(s) :
Morane Chavanon - Chercheuse au Centre européen de sociologie et de science politique - EHESS

Docteure en science politique, chercheuse au Centre européen de sociologie et de science politique-UMR 8209 et membre associée de l'Institut Convergences Migrations. En 2019, elle soutient une thèse de sociologie politique à l'Université Lyon 2, portant sur l'émergence de politiques publiques et de mobilisations collectives pour la reconnaissance des mémoires l’immigration à partir d'une enquête menée dans deux villes de la région Auvergne-Rhône-Alpes: Saint-Etienne et Villeurbanne. Elle consacre ses recherches actuelles aux mondes ruraux et aux formes spécifiques de solidarité envers les des exilé.es.

Visiter son site internet

Violaine Husson - Juriste en charge des questions "Genre et protections" à la Cimade

Après avoir travaillé dans l’humanitaire, elle est salariée d’abord au sein de la Cimade Ile de France pour les droits des femmes étrangères victimes de violences avant de développer ces accompagnements plus largement en France. Depuis 2017, elle soutient notamment les groupes locaux de la Cimade dans l’accompagnement des mineur.es isolé.es et des personnes étrangères victimes de violences.

Visiter son site internet

Joëlle Ecochard

Ancienne assistante sociale, bénévole de la Cimade de Lyon, en charge du "groupe femmes", permanence d'accueil et d' accompagnement dédiée aux femmes migrantes.

Visiter son site internet

Linda Guerry - Chercheuse associée au LARHRA

Historienne, chercheuse associée au Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA) et fellow de l’Institut Convergences Migrations (Paris). Elle a notamment publié Le genre de l’immigration et de la naturalisation (1918-1940) (ENS Éditions, Lyon, 2013). Ses travaux portent sur l’histoire du genre des politiques migratoires et d’accès à la nationalité dans une approche d’histoire sociale et transnationale au cours du XXème siècle. Elle travaille actuellement sur l’émergence, la circulation et la mise en pratique des normes genrées liées à la protection des migrant.es et au regroupement familial.

Visiter son site internet

Mathilde Dubesset - Présidente de la CIMADE Auvergne-Rhône-Alpes

Docteure en histoire de l'Université Lumière-Lyon 2 (1988), elle fut membre de l'équipe « Genre et société » du Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), et a participé au comité de rédaction de la revue Clio-Histoire, Femmes & Sociétés de 2000 à 2010. Elue locale EELV (2008-2014), elle a présidé l'Observatoire isérois de la parité (2008-2013), et le Planning familial de l'Isère de 2011 à 2014. Elle est est présidente de la CIMADE Auvergne-Rhône-Alpes depuis mai 2017.

Visiter son site internet

  • Lieu

    bibliothèque de la Part-Dieu
    30 Boulevard Marius Vivier Merle - 69003 Lyon

  • Renseignement

    04 78 62 18 00

Partenaires

  • Cimade

    Cimade

    La Cimade a pour but de manifester une solidarité active avec les personnes opprimées et exploitées. Elle défend la dignité et les droits des personnes réfugiées et migrantes, quelles que soient leurs origines, leurs opinions politiques ou leurs convictions. Chaque année, La Cimade accueille dans ses permanences plus de 100 000 personnes migrantes, réfugiées ou en demande d’asile. Présente dans huit centres de rétention administrative pour accompagner et aider les personnes enfermées dans l’exercice de leurs droits, La Cimade agit également dans 75 établissements pénitentiaires.

    ×
    en savoir plus

Quoi ?

Où ?

Rdv à distance