Les rendez-vous des bibliothèques municipales de Lyon

Conférence / débat - Patrimoine - adultes

Au sein des manuscrits

Le corps des femmes au Moyen Age, de l’enluminure à la bande dessinée

Le vendredi 3 décembre de 18h00 à 19h30 - bibliothèque de la Part-Dieu

Condition d'accès : passe sanitaire à partir de 18 ans

Entrée libre dans la limite des places disponibles - Gratuit

Les représentations du corps féminin prévalent dans les calendriers, riches de scènes du quotidien, ou dans les marges des manuscrits médiévaux, de manière leste parfois. Inspirées des fabliaux, ces figurations des plus crues n'ont été envisagées par les historiens que récemment. La conférence esquissera l'image de la femme médiévale dont la bande dessinée a hérité, faisant la part du mythe et de la réalité.

Quelle que soit leur origine sociale ou géographique, la vie des femmes au Moyen Age est rythmée par leur corps. Filles, épouses et mères, leur virginité et leur fertilité font l’objet de toutes les attentions et de tous les contrôles. Bien que maîtrisé, ce corps est aussi fantasmé. La représentation qui en est faite, notamment dans l’enluminure, revêt des caractéristiques qui relèvent d’un modèle quasi académique : longue chevelure blonde, peau claire pour ne pas dire de lait, lèvres fines et pommettes rosées, bassin large et poitrine juvénile. Bien des figures répondent à ce « beau » médiéval : la Vierge, Ève, Marie-Madeleine, Bethsabée, Judith...

Le corps nu féminin quant à lui, n’est pas exclu de l’iconographie médiévale. On se surprend à le rencontrer souvent, dans les figures bibliques ou mythologiques, dans des traités médicaux ou dans des recueils artistiques. Il répond à des codes précis et appelle l’autocensure. Lorsque que ces derniers ne sont pas respectés, ou plus d’actualité, des actes de censure peuvent être décelés.

Les représentations du corps féminin prévalent dans les calendriers, riches de scènes du quotidien, ou dans les marges des manuscrits médiévaux, de manière la plus leste qui soit parfois : femme enfourchant un phallus animalisé ou nonne cueillant les fruits de l’arbre à « vits ». Ces figurations des plus crues, inspirées des fabliaux, n’ont été envisagées par les historiens que récemment. Aurions-nous construit une histoire restrictive du corps des femmes au Moyen Age ? Qu’en résulte-t-il dans les arts graphiques aujourd’hui ? La conférence esquissera l'image de la femme médiévale dont la bande dessinée a hérité, faisant la part de la réalité et du mythe.

Intervenant(s) :
Danièle Alexandre-Bidon - Médiéviste à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales

Historienne et archéologue médiéviste à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, autrice de nombreux articles et ouvrages sur le Moyen Âge (La vie des enfants au Moyen Âge, La mort au quotidien dans l’Occident médiéval, La censure dans les images médiévales), Danièle Alexandre-Bidon s’intéresse depuis longtemps au 9e art. Elle a écrit des articles sur la bande dessinée avant la BD, portant ses recherches sur la représentation du son ou la narration figurée au Moyen âge.

Voir dans le catalogueVisiter son site internet

  • Lieu

    bibliothèque de la Part-Dieu
    30 Boulevard Marius Vivier Merle - 69003 Lyon

  • Renseignement

    04 78 62 18 00

Quoi ?

Où ?

Rdv à distance