Les rendez-vous des bibliothèques municipales de Lyon

Rencontre - Musique - tous publics

Il Paradiso perduto

Le jeudi 10 février de 18h30 à 20h00 - bibliothèque de la Part-Dieu

Condition d'accès :

Entrée libre dans la limite des places disponibles - Gratuit

Rencontre autour du manuscrit de la BmL avec Franck-Emmanuel Comte (Le Concert de l'Hostel Dieu) et Marco Bizzarini (musicologue), animée par Luc Hernandez, en avant-première de la création mondiale d’Il Paradiso perduto, le 21 mars, à l'Auditorium de Lyon. En partenariat avec l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et l’Institut Culturel Italien de Lyon.

Tout commence par la découverte d’un manuscrit du fonds ancien de la Bibliothèque Municipale de Lyon, en remarquable état de conservation. Seuls la date de « 1713 » et le nom « Da Mancia » y ont été apposés comme une invitation à redécouvrir l’histoire de la musique, l’ensemble de la partition restant sans titre. Après plusieurs recherches, le musicologue Marco Bizzarini de l’Université de Naples – Frédéric II, spécialiste de la musique italienne ancienne et baroque, a pu établir qu’il s’agissait bien de la copie d’un oratorio oublié de Luigi Da Mancia, probablement créé pour le Carême à Modène en 1698. Aucun autre manuscrit de l’œuvre n’a été retrouvé à ce jour, rebaptisée pour l’occasion Il Paradiso perduto. En comparant la partition à d’autres ouvrages connus de Mancia, Franck-Emmanuel Comte et Marco Bizzarini reconnaissent un style identique. L’aventure est lancée.

Si Da Mancia, originaire de l’Italie du Nord, ne peut être directement relié à la musique romaine de Scarlatti, Corelli ou Stradella dont on trouve de larges témoignages dans le fonds lyonnais, la présence de ce manuscrit à Lyon atteste de sa participation aux liens privilégiés entre Lyon et l’Italie, défiant le pouvoir versaillais : près de 2000 musiciens professionnels italiens travaillaient à Lyon à la fin du XVIIe siècle.

Peu connu en France, Luigi Da Mancia (1658- 1708 ?), parfois orthographié Manza, n’en était pas moins un compositeur italien officiel et reconnu, pour ses opéras et sa musique de scène, notamment une Partenope composée pour le carnaval de Naples en 1699 puis Un Tito Manlio repris à Dusseldorf en 1703. Il a travaillé sur les principales places théâtrales italiennes à Venise, Rome, Naples mais fut également très actif au niveau international.

La recréation d’Il Paradiso perduto, fruit d’un patient travail de reconstitution pour établir une édition moderne de cette œuvre mené par Le Concert de l’Hostel Dieu en collaboration avec la musicologue Maria Luisa Baldassari, s’inscrit dans un projet de tournée qui débutera à l’Auditorium de Lyon le 21 mars 2022, dans la lignée du travail de redécouverte de la musique italienne que le Concert de l’Hostel Dieu avait déjà entamé il y a une quinzaine d’années avec Le Martyre de Saint-Ursule de Scarlatti. Un enregistrement réalisé à l’Auditorium de Lyon pour le label Aparté viendra parachever ce projet.

C’est à une présentation de ce patient travail de recherche, de reconstitution et à une présentation de l’œuvre que nous convient Franck-Emmanuel Comte et Marco Bizzarini, présentation animée par le journaliste Luc Hernandez qui a suivi le projet depuis ses origines.

Rencontre en avant-première de la création mondiale d’Il Paradiso perduto, le 21 mars, à l'Auditorium de Lyon. 

En partenariat avec l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et l’Institut Culturel Italien de Lyon.

 

Intervenant(s) :
Marco Bizzarini - Musicologue

Marco Bizzarini est professeur titulaire de musicologie à l'Université Federico II de Naples. En 1991, il obtient une licence de musicologie à l'Université de Pavie, puis un diplôme de pianoforte au conservatoire de Brescia et un doctorat à l'Université de Padoue. Son principal domaine de recherche est la musique et la poésie italienne à la Renaissance et aux XVIIe et XVIIIe siècles. Il se consacre à la recherche historico-musicologique dans les genres du madrigal, de la cantate de chambre, du mélodrame et de la musique instrumentale. Il a publié plusieurs études sur un large éventail de sujets musicaux, en portant une attention particulière sur la relation qu’entretient la musique avec l'histoire, la littérature et l'art. Il a notamment écrit une monographie sur Luca Marenzio qui a suscité un vif intérêt en Italie et à l'étranger, et qui ensuite été publié par Ashgate en anglais en 2003. Il s'est consacré à la redécouverte de la musique de Benedetto Marcello, en attirant l'attention sur des partitions oubliées et en écrivant des essais et des monographies, dont le volume Benedetto Marcello (Palerme, L'Epos, 2006). Il est l'auteur d'une centaine d'essais publiés, entre autres, par l’Oxford University Press, Accademia Nazionale di Santa Cecilia, University of California Press, Académie polonaise des sciences, Institut Chopin de Varsovie.

Franck-Emmanuel Comte - Directeur artistique, chef d'orchestre & claveciniste

Chef d’orchestre et claveciniste spécialisé dans l’interprétation du répertoire baroque et classique sur instruments anciens, Franck Emmanuel Comte souhaite avant tout faire partager sa passion au plus grand nombre. Aussi ses projets artistiques sont-ils souvent accompagnés d’actions de sensibilisation et de médiation. Dès la fin de ses études au CNSMD de Lyon, il occupe des postes clés et répond à des invitations de maisons d’opéra (Nantes, Lyon, Studio Opéra de Paris…) et d’orchestres (Orchestres des Pays de Savoie, Ensemble Orchestral Contemporain, Orchestre de l’Université d’Auckland, Collegium Musicum de Riga, Ensemble Arion de Montréal…). En 1992, il crée à Lyon Le Concert de l’Hostel Dieu (CHD), ensemble instrumental dédié au répertoire baroque, dont il est toujours le Directeur artistique. Il dirige l’orchestre lors de plus de 1500 concerts et enregistre une vingtaine de disques. La Francesina, son dernier enregistrement paru chez Aparté est élu « Disque baroque vocal de l’année » par l’International Classical Music Awards 2021. Régulièrement invité à diriger dans les capitales européennes ou mondiales (Barcelone, Londres, Moscou, Riga, Cracovie, Rome, Bruxelles, Madrid, Calcutta, Chennai, Pékin,…) et lors de nombreux festivals internationaux (Montserrat, Brežice, Girona, Foligno, Wallonie, Nuits de Fourvière, Ambronay, Chaise-Dieu, Peralada, Händel Festpiel de Halle, Bayreuth Baroque Festival, MA Festival Brugges…), Franck Emmanuel Comte se passionne pour le répertoire baroque régional mais aussi pour les projets transversaux ou atypiques, tel le ballet Folia co-crée récemment avec le chorégraphe Mourad Merzouki. Très engagé sur les sujets de transmission et d’insertion professionnelle, il enseigne l’esthétique baroque à l’Université Catholique de Lyon et préside le jury du Concours international de chant baroque de Froville qui révèle chaque année de nouveaux talents. Franck-Emmanuel Comte est par ailleurs Directeur artistique du Centre Musical International J.-S. Bach de Saint-Donat et du Festival baroque du Pays du Mont-Blanc

Voir dans le catalogue

Luc Hernandez - Journaliste et producteur radio (RCF)
  • Lieu

    bibliothèque de la Part-Dieu
    30 Boulevard Marius Vivier Merle - 69003 Lyon

  • Renseignement

    04 78 62 18 00

Quoi ?

Où ?

Rdv à distance