Les rendez-vous des bibliothèques municipales de Lyon

Atelier - Monde - adultes

Après le colonialisme...

Les courants postcolonial et décolonial

Le mardi 23 janvier 2018 de 15h00 à 17h00 - bibliothèque de la Part-Dieu

Parce qu’ils émergent dans l’espace médiatique de façon plus ou moins désordonnée et donnent lieu à des raccourcis et à des stéréotypes malvenus, les termes "postcolonial" et "décolonial" méritent d’être explicités.

Animé par Emmanuelle Sibeud et Philippe Colin, cet atelier sera donc l’occasion de découvrir, de comparer et de critiquer les notions de postcolonial et de décolonial. A travers la lecture de quelques textes qui mettent en jeu ces notions, les participant-es seront invité-es à à les discuter et à les interroger collectivement.

 Ce rendez-vous sera suivi par la conférence d’Emmanuelle Sibeud et Philippe Colin à l’auditorium de la bibliothèque de la Part-Dieu à 18h30.

 

L’atelier est gratuit et ouvert à toutes et tous, sur inscription. Il aura lieu en "salle de la Découverte".

Pour vous inscrire, vous pouvez utiliser le formulaire en ligne ou le faire par téléphone au 04 78 62 18 00 ou directement à l'accueil de la bibliothèque de la Part-Dieu. Les inscriptions seront ouvertes trois semaines avant la date de l'atelier.

Intervenant(s) :
Emmanuelle Sibeud - professeure d’histoire contemporaine à l’Université Paris 8 et rattachée à l’équipe IDHES (Institutions et dynamiques historiques de l’économie et de la société).

Ses recherches portent sur l’histoire des savoirs coloniaux, sur les réseaux philanthropiques impériaux et sur l’histoire du racisme. Elle a publié Une science impériale pour l’Afrique ? La construction des savoirs africanistes en France, 1878-1930 (Paris, Editions de l’Ehess, 2002). Elle s’intéresse également à la question des échanges culturels dans le cadre des empires coloniaux, notamment dans le volume collectif qu’elle a édité : Cultures d’empires. Circulations, échanges et affrontements culturels en situation coloniale (Paris, Karthala, 2015).

Voir dans le catalogue

Philippe Colin - Maître de conférences à l’université de Limoges, directeur du département d’études ibériques et ibéro-américaines.

Spécialiste de la théorie postcoloniale/décoloniale, ses thématiques de recherche tournent autour des représentations de l’altérité et de la construction des imaginaires nationaux (XIXe et XXe siècles) ainsi que des discours et imaginaires politiques hégémoniques et contre-hégémoniques. En 2014, il a co-dirigé l’ouvrage Penser l'envers obscur de la modernité : une anthologie de la pensée décoloniale latino-américaine, paru aux Presses Universitaires de Limoges.

Visiter son site internet

  • Condition d'accès

    Inscriptions en ligne terminées. Contactez la bibliothèque par téléphone pour vous inscrire.

  • Lieu

    bibliothèque de la Part-Dieu
    30 Boulevard Marius Vivier Merle - 69003 Lyon

    Horaires et accès détaillés
  • Renseignement

    04 78 62 18 00

Partenaires

  • Centre d'Etudes Postcoloniales de Lyon

    Centre d'Etudes Postcoloniales de Lyon

    Le centre d'études postcoloniales de Lyon vise à développer un cercle militant de réflexion et d'actions autour des questions liées au postcolonialisme. L'intérêt d'un tel cercle de réflexion à Lyon est de réellement questionner les rapports de force découlant du postcolonialisme afin de créer une base militante solide sur ces questions.
    Le concept de postcolonial est aujourd'hui utilisé de manière toujours plus fréquente, à tel point que ce concept s'est cristallisé et institutionnalisé à travers les postcolonial studies anglo-saxonnes qui ont un succès importants, notamment dans les départements de littérature. Comme si le postcolonialisme était purement d'ordre discursif et restait seulement dans la culture et les représentations. Ainsi, récemment, divers auteurs comme Vivek Chibber (Postcolonial theory and the specter of capital) et Vasant Kaiwar (L'Orient postcolonial) ont vigoureusement critiqué les études postcoloniales, à tel point qu'on peut avoir l'impression que les postcolonial studies universitaires ne permettent pas réellement de questionner cette réalité. Vivek Chibber conclut son ouvrage sur la phrase suivante : « Le problème avec la théorie postcoloniale n'est pas qu'elle se consacre à ce programme, mais plutôt qu'elle est incapable de jamais le mener à bien. ». Nous reprenons cependant volontairement le concept de "postcolonial" en partant du principe que celui-ci renvoie à une réalité qu'il est primordial de questionner.
    Nous entendons ainsi nous interroger sur les diverses questions que soulève la situation postcoloniale : les questions liées à la race et à l'immigration en Europe, la FrançAfrique, le sionisme, la campagne BDS, et promouvoir la connaissance d'auteurs comme Frantz Fanon, C.L.R. James, Abdelmalek Sayad ou encore Sadri Khiari. La plupart des actions passeront par des réunions publiques, des conférences et des formations politiques.

    ×
    en savoir plus

Quoi ?

Où ?