Voir nos conférences filmées

Voici une sélection de vidéos qui se sont déroulées à la Bibliothèque de Lyon

Remise du prix Kowalski 2020

le 15/03/2021

Regarder la vidéo

Télécharger le fichier vidéo

Ecouter la conférence

Télécharger le fichier audio
Le prix Kowalski 2020, grand prix annuel de poésie de la Ville de Lyon, a été attribué à Abdellatif Laâbi pour son livre "Presque riens" aux éditions Le Castor Astral. Il sera remis en présence du poète par l'adjointe à la culture, madame Nathalie Perrin-Gilbert.

La remise du prix Kowalski est reportée à une date ultérieure. En raison du contexte sanitaire, elle sera donnée en direct sur une plateforme en ligne et accessible gratuitement à partir de n'importe quel écran ou téléphone.

Ce prix, du nom de l'illustre poète lyonnais Roger Kowalski, a été créé par la municipalité de Lyon en 1984 pour récompenser un ouvrage et valoriser des auteurs contemporains. C'est l'un des plus importants prix de poésie actuels, doté de 7500€. Attribué chaque année à un livre de poésie d'un poète vivant publié entre le 1er octobre de l'année précédente et le 1er octobre de l'année en cours, ce prix est remis au cours des manifestations du Printemps des Poètes. Le jury est constitué de poètes et de critiques qui établissent une sélection et délibèrent sous la présidence de l'adjoint à la culture de la ville de Lyon.

Abdellatif Laâbi, lauréat de cette édition 2020, est traducteur, écrivain et poète. Né à Fès en 1942, il fait ses études à l’université de Rabat puis participe à la création du théâtre universitaire marocain avant de fonder en 1966 la revue Souffles qui jouera un rôle considérable dans la formation de l’intelligentsia marocaine de gauche. En 1972, date à laquelle il forme le mouvement clandestin d'extrême gauche Ila Al Amame, il est emprisonné pendant huit ans pour son opposition intellectuelle au régime. Libéré en 1980, il s’exile en France en 1985.

Son œuvre teintée de révolte mais aussi de tendresse est ancrée dans un humanisme de combat. A travers son écriture, Abdellatif Laâbi promeut l’engagement artistique et intellectuel comme moyen de lutter contre les injustices et met en œuvre une esthétique de la dissidence. Son vécu est la source première d’une œuvre plurielle (poésie, roman, théâtre, essai) située au confluent des cultures.

Parmi ses nombreuses récompenses, il reçoit le prix Ganzo en 2008 puis le Goncourt de la poésie en 2009 pour l’ensemble de son œuvre. En 2011, l’Académie Française lui décerne le Grand Prix de la francophonie. Le prix Kowalski lui est attribué cette année pour son recueil de poésie Presque riens publié aux éditions le Castor Astral. Cet ensemble de poèmes où il concentre les moments essentiels d’une vie est une sorte de livre testamentaire empli de sagesse et d’optimisme. Une étonnante énergie communicative se dégage des grandes questions existentielles abordées tout le long de ces poèmes.

Abdellatif Laâbi est également reconnu pour son travail de traduction en français des œuvres de plusieurs poètes et écrivains de langue arabe dont Mahmoud Darwich.

À l'occasion de cette remise de prix, il lira quelques-uns des poèmes qui composent son ouvrage Presque riens.

Cette manifestation a lieu dans le cadre du Magnifique Printemps en partenariat avec l’Espace Pandora.

Intervenants